406e anniversaire de l'Escalade | Les balades de Bibi

406e anniversaire de l’Escalade

Comme chaque année à pareille époque, la ville de Genève s’est replongée pendant deux jours dans l’ambiance du XVIIe siècle. Grâce à l’organisation sans faille assurée par la Compagnie de 1602, les rues de la vieille ville ont été envahies par des dizaines de figurants émerveillant les nombreux visiteurs par leurs démonstrations de piques, épées, mousquets et même de tir au canon tandis que des formations de fifres et tambours parcouraient les rues au rythmes de leur musique.

L’Escalade est véritablement LA fête des Genevois. Ils sont plusieurs dizaines de milliers à venir participer aux nombreuses festivités prévues pendant ce week-end et qui se terminent le dimanche soir avec le traditionnelle cortège qui s’ébranle à la tombée de la nuit. Mais qu’est ce donc que cette fête de l’Escalade ?

Il s’agit de la commémoration de la nuit du samedi 11 décembre 1602 pendant laquelle le duc Charles-Emmanuel de Savoie lança une attaque sur la ville de Genève, malgré « la paix [qu’il avait] jurée et rejurée ». Partis à pied depuis Bonne, deux mille hommes parviennent aux portes de la ville. Equipés d’éléments d’échelles emboitables, ils assemblent ceux-ci et les dressent contre les murailles. C’est à ce moment là que l’alerte est donnée par un des gardes effectuant sa ronde de nuit et bientôt, alertée par le tocsin, c’est toute la ville qui se mobilise pour défendre la ville.

L’anecdote qui a traversé toutes ces années et qui est devenu le symbole de cette fête est celle-ci de la Mère Royaume qui n’a pas hésité à envoyer sa marmite de soupe sur la tête des assaillants… raison pour laquelle les vitrines des confiseurs genevois regorgent de marmites en chocolat de toutes tailles à cette époque de l’année.

Les habitants de la ville se sont tellement bien défendus, qu’au petit matin, voyant que son attaque avait échoué, les troupes ducales ont rapidement fait demi-tour pour rejoindre leurs campements. La fête de l’escalade est donc le symbole de la volonté d’Indépendance des Genevois et le point d’orgue des manifestations est un immense cortège de plus de 850 figurants qui parcourt les rues de la ville pendant plus de trois heures.

Le week-end de l’Escalade est bien entendu un véritable paradis pour le photographe du dimanche que je suis, mais hormis les photos traditionnelles qui ont illustrées ce billet, je ne résiste pas à l’envie d’en partager deux dernières avec vous, prises peu de temps avant le départ du cortège…

Petit moment de détente dans un bistrot de la Vieille Ville… mais les tambours doivent rester dehors !

Le cortège va être long, alors la pause sandwich et NATEL s’impose…

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

1 réflexion au sujet de “406e anniversaire de l’Escalade

Laisser un commentaire