Ascension du Denali : L’approche de la montagne

Samedi 17 juin 1989

Nous sommes arrivés la veille dans la capitale de l’Alaska après un vol d’une dizaines d’heures au départ de Paris. Et ce matin, nous voici sur le quai de la gare d’Anchorage, prêts à embarquer dans le train qui va nous emmener jusqu’à Talkeetna, point de départ de notre aventure au Denali. J’ai le souvenir d’un train tellement surélevé (par rapport à nos standards européens) que le chef de gare devait nous mettre une sorte de petit escabeau pour que l’on puisse grimper dans le wagon. Malheureusement je n’ai pas fait de photo. même si ce moment reste gravé dans ma mémoire. On s’installe dans de confortables sièges, toujours surdimensionnés (j’ai les pieds qui ne touchent pas le sol) et c’est parti pour un trajet de 4 heures à travers de magnifiques paysages.

Quai de la gare à Anchorage
Quai de la gare à Anchorage
Entre Anchorage et Talkeetna (depuis le train)
Entre Anchorage et Talkeetna (depuis le train)

Arrivés à Talkeetna, nous nous dirigeons vers le Fair View Inn où nous avons réservé des chambres pour la nuit. A l’époque, il n’y avait pas d’Internet et organiser un tel voyage demandait beaucoup de temps. Heureusement, j’avais trouvé un exemplaire du Mt. McKinley Climber’s Handbook. En plus de tous les conseils techniques nécessaires pour réussir l’ascension de cette montagne, ce livre renfermait une impressionnante liste d’adresses à la fin que nous avions passablement utilisée pour réserver les billets de train, les chambres d’hôtel et l’avion qui allait nous transporter sur le glacier. Nous n’avions rien d’autre que des adresses postales et il fallait prendre le temps d’écrire une première fois pour demander des offres, attendre de recevoir celles-ci, puis envoyer une nouvelle lettre pour confirmer. Une autre époque !

Une rue de Talkeetna
Une rue de Talkeetna
Fair View Inn à Talkeetna
Fair View Inn à Talkeetna

La question de l’hôtel étant réglée, pas question de glandouiller car beaucoup de tâches nous attendent encore. D’abord nous nous rendons à la Maison des Rangers où nous sommes attendus. En effet, pas question d’aller gravir le Denali sans s’être préalablement annoncé et obtenu une autorisation. En tant que seule membre de l’expédition parlant parfaitement l’anglais, j’ai été officiellement désignée « Expedition Leader » sur tous les papiers officiels que nous avons dû remplir et c’est donc à moi que s’adresse le Ranger qui nous reçoit. Après qu’il ait vérifié que tous nos documents sont en ordre et avoir pris bonne note de nos dates de début et fin d’expédition, nous avons droit à un petit film (en français !) qui nous explique les consignes de sécurité et les bonnes pratiques sur la montagne. En particulier tout ce qui concerne la gestion des déchets. Comme la montagne se situe dans une parc national il est absolument impératif de ne rien laisser derrière soi.

Pour ce qui est des déchets humains, la procédure est simple : quand on arrive à l’emplacement du camp il faut creuser un trou dans lequel on met un grand sac poubelle et qui va servir de WC pour tout le monde. Quand on lève le camp, on embarque le sac poubelle et on le jette dans la première grande crevasse que l’on trouve (en espérant qu’il n’y ait personne au fond !). En faisant quelques recherches sur Internet il me semble que la pratique est encore en vigueur de nos jours, à part que maintenant il est recommandé d’utiliser des sacs biodégradables. Il existe également la possibilité d’utiliser des Clean Mountain Cans et de tout redescendre dans la vallée. On n’arrête pas le progrès !

Chez les Rangers à Talkeetna
Chez les Rangers à Talkeetna (Photo Ch. Davignon)

Pour finir, les Rangers nous remettent un poste radio, obligatoire pour recevoir le bulletin météo qui est émis tous les jours en fin de journée pour le lendemain. La radio est également sensée nous servir au cas où nous aurions besoin d’appeler les secours, mais la seule fois que nous essayerons de nous en servir, elle s’avérera peu efficace (heureusement, ce n’était pas dans une situation d’urgence !).

Après les Rangers nous partons en direction de l’aéroport. En effet si Talkeetna est considéré comme la porte d’accès au parc national et le point de passage obligé pour le Denali, la petite ville se trouve tout de même à près de 100 km de distance. Et le terrain qui la sépare des glaciers est tellement sauvage (les américains parlent de « wilderness ») que le seul moyen d’y accéder est de prendre un des petits avions qui assurent le service de navette et qui se posent directement sur le glacier Kahiltna où se trouve le camp de base. Plusieurs compagnies d’aviation se partagent ce marché juteux et nous avons choisi de voler avec Talkeetna Air Taxi. Là aussi nous réglons les formalités et faisons la connaissance de Dave qui sera notre pilote. Il est optimiste en ce qui concerne la météo et pense nous pourrons décoller demain matin comme prévu.

Séance de réglage de matériel à Talkeetna
Séance de réglage de matériel à Talkeetna

Enfin, nous terminons la journée par quelques petits achats de dernière minute et une longue séance de réglage du matériel qui se déroule sur la petite pelouse du Fairview Inn. En plus des baudriers et des longes qui serviront à tirer les luges, il faut aussi s’assurer que les fixations des skis et les crampons sont bien réglés sur les chaussures. Chacun se familiarise avec le matériel, on s’exerce à ficeler les sacs et les bidons sur les luges et aussi à se harnacher sans perdre trop de temps. On vérifie également le montage des tentes et on trie les quelques vêtements (tenues de ville) qui vont rester ici et que nous retrouverons à notre retour. Tout cela se passe dans la bonne humeur…

Photo de groupe à Talkeetna
Photo de groupe à Talkeetna

En fin de journée nous allons déguster une pizza avant de nous retirer dans nos chambres pour une bonne nuit de sommeil. Hélas ! C’est sans compter sur le fait que le Fairview Inn est le point central de la Talkeetna Nightlife et que nous sommes samedi soir. Heureusement la musique s’arrête vers 2 heures du matin et nous pouvons nous reposer quelques heures avant de partir sur la montagne.

Article suivant : 18.06 au 21.06 : Les premiers jours de l’ascension


Les liens pour en savoir plus :


Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire