Ascension du Denali : Le sommet

Lundi 26 juin 1989 : Medical Camp

Comme prévu, le beau temps est de retour ce matin et dès le réveil, chacun s’affaire pour ranger ses affaires et lever le camp. Les premiers partent un peu avant 11 heures. La pente est raide, mais la trace est bien faite et nous pouvons donc tirer les luges sans trop d’effort malgré l’épaisse couche de neige fraîche. L’arrêt forcé pendant quatre jours nous a permis de nous reposer mais surtout de bien nous acclimater et tout le monde est en pleine forme.

Montée vers le Camp 5
Montée vers le Camp 5

Nous faisons un regroupement avant d’attaquer la pente raide qui mène au col de Windy Corner. Là, le temps se gâte et nous nous retrouvons dans les nuages. Le terrain étant particulièrement crevassé à cet endroit, nous poursuivons notre route, encordés et dans le brouillard. La progression est nettement plus pénible car la trace est moins bonne et les luges versent souvent.

Montée à Windy Corner
Montée à Windy Corner
Montée au Camp 5 dans le brouillard
Montée au Camp 5 dans le brouillard

Enfin, vers 18h30 nous arrivons enfin au « Medical Camp » (4350 m) ainsi nommé car un médecin s’y trouve pendant toute la saison d’ascension. C’est un point de passage obligé pour qui veut rejoindre le sommet du Denali et pour nous qui faisons des campements plutôt solitaires depuis une semaine, il apparaît comme véritable petit village de tentes plantées dans la neige.

Passage de crevasse dans le brouillard
Passage de crevasse dans le brouillard
Camp 5 (5500 m)
Camp 5 (5500 m)

Des emplacements sont délimités par des petits murets de neige qui permettent de se protéger du vent. Nous montons nos tentes et nous installons pour la nuit. Pas question de traîner trop longtemps dehors après la soupe du soir : un gros nuage plane au-dessus du camp et nous empêche de profiter de la chaleur des dernier rayons du soleil. Le thermomètre indique -10°C tandis que nous plongeons à l’abri des tentes et de nos duvets.

Mardi 27 juin 1989 : Journée de repos

Le lendemain matin, il neige à nouveau. Les prévisions météo prises auprès du responsable du camp nous annoncent un nouveau passage perturbé pour aujourd’hui, mais avec une amélioration pour demain et grand beau pour après-demain. Jean-Pierre décrète donc une nouvelle journée de repos avant de monter au camp supérieur à partir duquel nous tenterons de gagner le sommet.

Notre stock de skis au Camp 5 :-)
Notre stock de skis au Camp 5 🙂

Dans l’après-midi, le temps s’améliore un peu et Jean-Pierre profite de cette éclaircie pour aller faire un portage et un repérage sur l’étape suivante. Il quitte le camp vers 15h et revient quatre heures plus tard en annonçant, avec son optimisme habituel que « c’est tout bon ! ».

En résumé, Jean-Pierre a remonté les cordes fixes, parcouru l’arête du West Buttress et rejoint le Camp 6 qui se trouve à 5500 mètres. Après avoir déposé sa charge sur un emplacement de tente, il est redescendu par le couloir « Rescue Gully », également équipé de cordes fixes et qui permet de revenir au Medical Camp en une trentaine de minutes. Son compte rendu nous rassure pour la suite de l’ascension et, avec des prévisions météo qui confirment le retour du beau temps, nous allons nous coucher avec un moral gonflé à bloc.

Mercredi 28 juin 1989 : Camp 6

Le beau temps est de retour et nous quittons le camp vers 11 heures. Nous nous sommes allégés au maximum pour cette étape qui va nous permettre de gagne le dernier camp avant le sommet. Jean-Pierre a décidé de ne monter que la tente mess dans laquelle nous dormirons tous cette nuit et nous laissons également derrière nous les skis et toute la nourriture, hormis les rations pour ce soir et , éventuellement demain soir au cas nous ne pourrions pas redescendre au Medical Camp après le sommet.

Pause au pied du mur
Pause au pied du mur
Giboulées de neige sur l'arête Ouest
Giboulées de neige sur l’arête Ouest

Tandis que nous remontons les cordes fixes, de gros nuages nous arrivent dessus et il se met à neiger. Heureusement, quelques heures plus tard, tandis que nous remontons le West Buttress, nous retrouvons le soleil en franchissant la limite supérieure du plafond. A 18 heures tout le monde a rejoint le Camp 6 et nous nous installons pour une nuit sous notre grande tente mess.

Le ciel bleu revient sur l'arête Ouest
Le ciel bleu revient sur l’arête Ouest
Arête Ouest du Denali
Arête Ouest du Denali
Arête Ouest du Denali
Arête Ouest du Denali
Au Camp 6 (5500 m)
Au Camp 6 – 5500 m (photo C. Davignon)

Jeudi 29 juin 1989 : Le sommet

Personne n’a vraiment bien dormi, à cause de l’altitude, du froid et le fait que nous étions tout de même un peu les uns sur les autres. A 8 heures Jean-Pierre commence à faire fonctionner le réchaud tandis que nous nous préparons lentement. Personne n’a très faim (toujours l’effet de l’altitude) et on se nourrit essentiellement de petits biscuits, sucrés ou salés selon les goûts de chacun. Nous sortons de la tente un à un à cause de la configuration de la tente mess (un long tunnel) qui n’a qu’une seule sortie et, au fur et à mesure que les cordées sont prêtes, nous quittons le camp en direction du sommet.

Au départ du dernier camp
Au départ du dernier camp

Pascal et Manu sont les premiers à partir vers 11h et ils resteront devant pendant toute l’ascension. Je pars ensuite, encordée avec Monique et Annette. Charles et Gilbert nous suivent. Quant à Jean-Pierre il reste pour ranger le camp et nous rejoindra un peu plus tard (comme d’habitude).

Vers 6000 m
Vers 6000 m (photo C. Davignon)

La montée ne présente aucune difficulté technique, mais c’est surtout l’altitude et l’effort qu’il faut gérer. Chacun passe par des moments de fatigue qui oblige à ralentir (déjà qu’on ne va bien vite) et les différences de rythme font que, bien vite, nous nous desencordons afin de permettre à chacun de suivre sa propre allure. La trace est bien faite et le terrain ne présente pas de dangers particuliers (crevasses). Il fait grand beau et nous progressons tous à vue les uns des autres.

Le sommet n'est plus très loin !
Le sommet n’est plus très loin ! (photo C. Davignon)
Sommet du Denali (6194 m)
Sommet du Denali (6194 m)

A 17h30 j’atteins le sommet en compagnie de Charles, Annette, Monique et Jean-Pierre. Le thermomètre indique -35°C et nous restons en haut juste le temps d’admirer le panorama et faire quelques photos. La descente se fait évidemment beaucoup plus vite que la montée et peu après 20 heures nous voici tous de retour au Camp 6.

Les cordes fixes du couloir Rescue Gully
Les cordes fixes du couloir Rescue Gully
Descente au Camp 5
Descente au Camp 5

Malgré l’heure tardive, Jean-Pierre décide que nous allons tous descendre au Medical Camp. Après avoir démonté la tente mess et réparti toute les affaires dans nos sacs, nous nous engageons sur les cordes fixes du Rescue Gully vers 21 heures et deux heures plus tard nous retrouvons nos tentes du Medical Camp et une bonne soupe chaude, préparée par Gérard. Ce soir nous n’aurons pas de difficultés à nous endormir, après une journée de douze heures d’effort.

Article suivant :  30.06 au 01.07 : La descente et retour à Anchorage


Les liens pour en savoir plus :


Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

1 réflexion au sujet de “Ascension du Denali : Le sommet”

Laisser un commentaire