Balade au bord de l’Arve

Le froid et la neige sont arrivés sur la région ces deux derniers jours et les conditions n’ont plus grand chose à voir avec celles de la semaine dernière lorsque je suis allée me promener au Môle. Une éclaircie est annoncée pour la matinée de ce dernier lundi de l’année avant l’arrivée d’un nouvel épisode de neige en fin de journée. Ne souhaitant pas affronter d’éventuelles routes verglacées, je décide de faire une balade en partant à pied depuis chez moi.

Le long du Foron
Le Foron entre Thônex et Fossard

Quelques dizaines de mètres séparent l’entrée de mon immeuble des bord de du Foron qui marque la frontière franco-suisse et un sentier permet de longer celui-ci jusqu’à la douane de Fossard. On quitte alors temporairement la rivière pour traverser le hameau de Fossard, puis on retrouve le cours d’eau le temps de passer en territoire français sur quelques centaines de mètres, avant de revenir définitivement en Suisse en empruntant la dernière passerelle avant que le Foron ne se jette dans l’Arve.

Passage en France
Passage en France
Retour en Suisse
Retour en Suisse

Pour éviter de longer l’avenue de Thônex et son importante circulation (il n’y a pas de trottoir sur ce tronçon), on peut faire un crochet par le chemin de Sous-Ville qui par en direction du hameau de la Vilette. On longe alors un autre cours d’eau, la Seymaz, qui nous ramène au carrefour du Pont de Sierne. Un passage sous-voie très coloré permet de traverser sous la route de Florissant avant de traverser le pont pour passer de l’autre côté de l’Arve.

Passage sous-voie au Pont de Sierne
Passage sous-voie au Pont de Sierne
L'Arve, depuis le Pont de Sierne
L’Arve, depuis le Pont de Sierne

A partir d’ici, l’itinéraire est balisé est suit les rives de l’Arve, tantôt sur la rive droite, tantôt sur la gauche. Au départ on domine l’eau d’une bonne vingtaine de mètres, mais peu après avoir franchi la petite passerelle en bois au-dessus du Nant du Bois-des-Pins, le sentier descend pour rejoindre le niveau de l’eau. Quelques centaines de mètres plus loin, on trouve la station de pompage de Vessy.

Passerelle au-dessus Nant du Bois-des-Pins
Passerelle au-dessus du Nant du Bois-des-Pins
Ciel bleu, mais les nuages se forment déjà
Ciel bleu, mais les nuages se forment déjà
On descend pour rejoindre l'Arve
On descend pour rejoindre l’Arve
Station de pompage de Vessy
Station de pompage de Vessy

Après la station de Vessy, un sentier permet de rejoindre le bord de l’Arve que l’on suit pour une longue boucle tout autour du Centre Sportif de Vessy. Bien sûr, si l’on est un peu pressé, on peu couper tout droit à travers le terrain d’herbe, mais les plus contemplatifs resteront le long de l’eau où l’on profite de quelques jolis coups d’œil. A hauteur du Pont de Vessy, il faut remonter sur celui-ci pour passer sur l’autre rive où l’on entame une autre boucle, cette fois autour Centre Sportif du Bout-du-Monde.

Arrivée à hauteur de l’Ile Brocher, également connue sous le nom de l’Ile aux Castors, il y a un coin que j’aime particulièrement avec des rapides qui sont très sympas à photographier. On peut d’ailleurs quitter le sentier pour s’approcher de l’eau et faire des prises de vues à ras de l’eau. En aval, le Pont du Val d’Arve n’est plus très loin.

Rapides près de l'Ile aux Castors
Rapides près de l’Ile aux Castors
Pont du Val d'Arve
Pont du Val d’Arve

Arrivée à hauteur du pont, je continue sans réfléchir et selon mes habitudes. J’emprunte le passage sous-voie, où je croise Batman, et m’engage sur le sentier qui poursuit sur la rive droite. C’est alors qu’une barrière me met la puce à l’oreille : avec les travaux du CEVA et le percement du tunnel de Champel, il y a de fortes chances que le sentier ne soit plus praticable comme par le passé. Mais comme la barrière ne stipule aucune interdiction et qu’il y a un large passage pour la contourner, je décide d’en avoir le cœur net, quitte à devoir revenir sur mes pas.

J’en profite pour faire quelques photos à hauteur de la petite plage qui offre tellement de fraîcheur pendant les chaudes journées d’été. On aperçoit clairement le chantier du CEVA et je pense qu’effectivement il ne sera pas possible de passer, mais comme le sentier continue, je continue pour voir jusqu’où on peut aller. C’est vraiment à hauteur de la passerelle mise en place pour le sentier que l’accès est fermé. Là, plus de doute : on ne passe plus ! Ce qui me semble tout à fait normal étant donné les travaux d’excavation en cours. J’espère que juste que quand tout cela sera terminé, un passage sera à nouveau aménagé afin de permettre la balade sur cette rive.

Batman au Pont du Val d'Arve
Batman au Pont du Val d’Arve
Barrière après le Pont du Val d'Arve
Barrière après le Pont du Val d’Arve
Le chantier du CEVA
Le chantier du CEVA
On ne passe plus !
On ne passe plus !

En attendant, je reviens sur mes pas jusqu’au Pont du Val d’Arve et remonte sur la route pour franchir celui-ci. Sur l’autre rive, je m’engage sur la Promenade des Orpailleurs en me demandant si de ce côté je vais pouvoir franchir les travaux du CEVA. Je découvre cette Promenade que j’emprunte pour la première fois. C’est beaucoup moins sauvage que l’autre rive et le goudron a remplacé le sentier de terre. De plus, on longe le chantier du CEVA et les immenses tours de la centrale à béton. Je commence à me dire que je vais à nouveau être bloquée par le chantier quand je découvre le petit passage qui a été aménagé sous la passerelle… youpi !

Vue depuis le Pont du Val d'Arve
Vue depuis le Pont du Val d’Arve
Promenade des Orpailleurs
Promenade des Orpailleurs
Passage sous le chantier du CEVA
Passage sous le chantier du CEVA

Je peux donc continuer jusqu’au Pont de la Fontenette où je rejoins mon itinéraire habituel. Après avoir photographier les rapides qui se trouvent en face du Quai Capo d’Istria, j’arrive à hauteur du Pont de Carouge. Cela fait maintenant deux heures et demi que je marche et il doit me rester une petite demie heure pour atteindre la Jonction, mon objectif initial. Mais en levant les yeux vers le ciel je me rends compte que les nuages ont remplacé le ciel bleu et le soleil. Tout compte fait, je me dis qu’il fait beaucoup plus frais que quand je suis partie et je commence à sentir le froid au niveau des pieds et des mains. Du coup, je suis prise d’une grosse flemme et je décide de rejoindre l’arrêt de tram le plus proche. Trente minutes plus tard, j’arrive chez moi, heureuse de ma balade, mais encore plus contente de me mettre sous une douche bien chaude !

Rapides près du Pont de la Fontenette
Rapides près du Pont de la Fontenette
Le temps se couvre
Le temps se couvre
Retour en tram
Retour en tram

Lien vers l’album Flickr : 2014 / Balade de l’Arve


Laisser un commentaire