Eperon de la Cicle

Dimanche 16 août 2009
Suite à une petite intervention chirurgicale, mon premier de cordée attitré était en arrêt forcé depuis le début de la saison. Mais à la mi-août, 15 jours après avoir fait retirer la broche dans son doigt, il a décidé qu’il était temps de reprendre tranquillement son activité préférée. Et comme il fallait tout de même penser à l’entrainement pour l’ascension prochaine du Kilimandjaro, nous avons tout naturellement choisi un itinéraire offrant une marche d’approche et une escalade pas trop dure : l’Eperon de la Cicle.

Les Roches Franches
A 8h nous quittons le parking de Notre-Dame de la Gorge, point de départ de nombreuses randonnées dans la vallée des Contamines-Montjoie et passage du mythique Tour du Mont Blanc ( ou « TMB » pour les initiés). Nous sommes loin d’être les seuls à nous engager sur le GR5 en ce dimanche de beau temps : il y ceux qui semblent crouler sous le poids de leurs sacs énormes où l’on voit parfois même des tentes et qui sans aucun doute sont en train de boucler leur TMB. A l’autre extrême j’en vois aussi à l’équipement ultra-léger (petites chaussures, short, et mini sac à dos de 10 litres) qui me doublent d’un pas allègre. Je suppose que ce sont des candidats à l’UTMB (comprendre « Ultra Trail du Mont Blanc »), une course d’endurance extrême qui aura lieu ici même 15 jours plus tard. Et entre les deux, il y a des gens comme nous qui sont partis pour la journée et qui marchent… normalement !

Au-dessus du Refuge de la Balme
Une heure et demie plus tard nous arrivons à hauteur du Refuge de la Balme où nous laissons sur notre gauche l’itinéraire du TMB (et la foule qui va avec) pour nous diriger vers le col de la Fenêtre. Au-dessus de nous, les Roches Franches se découpent sur un ciel parfaitement bleu. Un peu plus haut, nouvelle bifurcation pour aller vers le col de la Cicle cette fois. La bonne surprise c’est qu’il y a un sentier bien tracé et visiblement régulièrement entretenu (il n’était pas porté sur ma vieille carte IGN, mais il figure sur les cartes récentes).

Un bon sentier
L'éperon de la Cicle se trouve à gauche
La voie se trouve juste au-dessus de nous, sur le premier éperon à droite du col. Pour rejoindre le départ, il suffit de suivre le sentier jusqu’à un des derniers lacets. Un cairn indique le départ de la sente qui permet d’effectuer une traversée vers la droite pour atteindre une petite plateforme au pied des dalles noires. Quelques spits nous confirment que nous sommes au bon endroit. Et puis il y a aussi deux autres grimpeurs: Marius et Catherine, arrivés quelques minutes avant nous et en avec qui nous allons parcourir l’ensemble de la voie.

Dans la voie
La voie n’est pas difficile et les prises tombent sous les mains et les pieds hormis un ou deux passages côtés 5b où il faut chercher un peu. Le peu de spits (en moyenne deux ou trois par longueur, pas plus) fait que le premier doit aussi chercher l’itinéraire car le topo que nous avons n’est pas très explicite. Après environ deux heures nous débouchons au sommet où une dernière longueur sur le fil de l’arête nous permet de rejoindre le plancher des vaches. Nous profitons d’une belle vue sur le Lac de Roselend avec, tout au fond, la Pierra Menta que nous avions gravie l’an dernier.

Vue sur le Mont Blanc
Lac de Roselend
Il ne reste plus qu’à suivre les cairns qui permettent de gagner le col de la Cicle, puis de reprendre le sentier ce matin pour revenir au parking de Notre-Dame de la Gorge.

Le col de la Cicle
Les liens pour en savoir plus :

Données techniques de la course:

  • Point de départ: Parking Notre Dame de la Gorge (1190 m)
  • Sommet: Tête de la Cicle (2552 m)
  • Dénivelée approche: environ 1000 m
  • Horaire marche approche: 3h15
  • Horaire escalade: 2h00
  • Horaire descente jusqu’au parking: 2h00

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire