Face Nord du Piz Badile / Voie Cassin

La trouvaille archéologique du jour. Pour répondre à un ami, je suis allée rechercher la seule photo que j’ai de cette course faite le 27 juillet 1995. En effet, pendant la descente, le mousqueton qui reliait l’appareil photo à mon baudrier s’est ouvert et j’ai vu mon petit Rollei 35 disparaître dans le vide. Je l’ai retrouvé sur une vire, une centaine de mètre plus bas. La housse rembourrée n’avait évidemment pas suffit à protéger le boitier qui avait pris un sacré choc. La pellicule était voilée, mais j’ai tout de même réussi à sauver cette photo, prise dans la partie inférieure de la voie.

Face Nord du Piz Badile / Voie Cassin
Face Nord du Piz Badile / Voie Cassin

Cette course est probablement une de mes plus belles réussites d’alpiniste. Hormis sa longueur et sa difficulté (c’est une des 6 grandes faces nord des Alpes), un problème de refuge en travaux nous avait obligés à partir d’un point plus éloigné et d’effectuer une marche d’approche de 4 heures pour arriver à l’attaque. Et à la descente, j’ai vécu l’orage le plus violent que j’aie jamais connu en montagne. A tel point que nous avons dû quitter l’arête NE (voie normale de descente) pour se protéger des impacts de foudre qui menaçaient de nous toucher à tout moment. Nous avons passé des heures à tirer des rappels sous des trombes d’eau et de grêle.

Quand nous avons enfin pu rejoindre la Cabane Sciora à plus de 23h, complètement trempés, le gardien a refusé de nous servir un thé ou une soupe pour nous réchauffer (je précise que le gardien se trouvait encore dans sa cuisine à papoter et boire des verres avec un copain quand on est arrivés). Et pour dormir nous avons eu droit chacun à un matelas et une couverture (pas deux !) posé à même le sol en béton brut d’un dortoir en cours de réfection où d’autres alpinistes étaient déjà installés.

Bref, une sacrée course et des beaux souvenirs qui sont encore bien présent dans ma mémoire… même après 19 ans !

Laisser un commentaire