Kilimanjaro Machame Route (Jour 4)

Mercredi 9 septembre : De Barranco à Karanga

Camp de Barranco au petit matin
Comme les jours précédents, le ciel est bien dégagé au petit matin et nous offre une vue superbe sur les neiges sommitales. Par contre notre camp est toujours dans l’ombre et j’apprécie la chaleur moelleuse de ma doudoune tandis que je fais mes premières photos de la journée. Je suis contente car j’ai passé une bonne nuit. J’ai bien récupéré de l’étape d’hier et me sens en pleine forme pour celle qui nous attend.

Camp de Barranco
A 8h15 précises (cela commence vraiment à devenir une habitude) nous démarrons toujours en file indienne derrière Jean-Pierre et Bongo. La traversée du camp nous sert d’échauffement et un quart d’heure plus tard, nous voici au pied de la pièce de résistance du jour : le Barranco Wall. Cette falaise d’environ 250 mètres de dénivelé est également appelée Breakfast Wall. Certains disent que c’est parce qu’on la gravit juste après le petit déjeuner tandis d’autres pensent plus ironiquement que c’est parce que son ascension impressionne tellement certains trekkeurs qu’ils y laissent parfois des traces de leur repas encore non digéré.

Dans le Barranco Wall
En ce qui concerne notre groupe, pas de signe de stress et tout le monde monte tranquillement dans les pas de nos guides. Nous suivons un cheminement qui zigzague dans la falaise et qui, à force d’être parcouru, est bien marqué. Il n’y a pas difficultés, même s’il est vrai que certains passages requièrent la pose des mains pour s’aider dans la progression. Bongo joue le serre-file pour ceux qui ont un peu moins l’habitude et à la fin, même ceux qui avaient de l’appréhension au départ finissent par trouver cela ludique. Au bout de 90 minutes, nous débouchons au sommet de la falaise où nous nous accordons une bonne pause au soleil sur de grandes dalles de rochers.

Au sommet du Barranco Wall
La suite de l’itinéraire est une succession de petites descentes, de traversées et petites montées jusqu’à la rivière de Karanga qui est le dernier point d’eau du trek. Les porteurs s’alignent tout au long des rives du cours d’eau pour remplir bidons et autres récipients de ce précieux liquide. C’est dans ce genre de situation que l’on se rend compte à quel point il est luxueux de pouvoir simplement tourner un robinet lorsque nous sommes chez nous. Nous faisons aussi une petite pause avant d’affronter la dernière montée qui permet de gagner le camp, installé sur un large plateau un peu plus haut.

Entre Barranco et Karanga
L’après-midi se passe tranquillement et nous commençons à parler entre nous des détails de l’ascension finale. Demain est en effet la dernière étape du trek, une étape courte qui nous permettra d’arriver suffisamment tôt au camp pour nous reposer. Ensuite, ça sera le départ dans la nuit pour aller jusqu’au sommet du toit de l’Afrique.

Karanga Camp
Toutes les étapes de ce trek:

Laisser un commentaire