Le Piz Buin… ce n’est pas qu’une crème solaire !

Nous voici arrivés au dernier jour de notre raid et la bonne surprise est là au réveil : il fait grand beau !  🙂

C’est donc dans des conditions optimales que nous allons pouvoir effectuer l’ascension du Piz Buin, sommet rendu célèbre par les produits solaires qui portent son nom.

Grand ciel bleu pour ce dernier jour
Grand ciel bleu pour ce dernier jour
Au départ de Wiebadener Hütte
Au départ de Wiebadener Hütte

Dès le petit déjeuner nous chaussons les skis et nous nous élançons dans la trace du groupe parti environ 30 minutes avant nous. Il fait un temps magnifique et je m’arrête sans cesse pour faire des photos tant la lumière est belle.

Itinéraire d'ascension du Piz Buin (en bleu, la descente)
Itinéraire d'ascension (en rouge) du Piz Buin (en bleu, la descente)
Passage de l'ombre au soleil
Passage de l'ombre au soleil

Après une grande traversée en arc de cercle, nous remontons la première pente raide qui permet de prendre pied sur la moraine. En haut, il faut suivre celle-ci sur quelques dizaines de mètres avant de redescendre sur le glacier.

Sur la moraine
Sur la moraine

Une nouvelle traversée donne accès à une deuxième pente, un peu plus longue cette fois. Celle-ci permet de franchir les séracs (très photogéniques) et de gagner le bassin supérieur du glacier. Il ne reste plus qu’une long faux plat pour gagner le Buinlücke, qui sépare le Gross et le Klein Piz Buin.

La pente le long des séracs
La pente le long des séracs
Sous les séracs
Sous les séracs
Long chenille sur le glacier
Longue chenille sur le glacier
Le Piz Buin est droit devant nous
Le Piz Buin est droit devant nous

Un fois au col, on pose les skis et on s’équipe de crampons, pour la suite du parcours. Il reste environ 300 mètres à franchir pour gagner le sommer. Un cheminement essentiellement en neige, mais avec quelques petits passages dans les rochers pour pimenter un peu la chose.

Montée vers le sommet
Montée vers le sommet
Petit passage dans les rochers
Petit passage dans les rochers

Nous laissons passer devant nous le grand groupe d’allemands, équipés de bons crampons et qui vont ainsi pouvoir nous faire une bonne trace. Cela nous oblige à attendre un peu dans les passages plus techniques, mais comme il fait grand beau on n’est pas trop pressés…et cela permet de faire quelques photos.

Au sommet du Piz Buin
Au sommet du Piz Buin

Nous arrivons au sommet au moment où les allemands le quittent (ils avaient pris un peu d’avance sur nous sur la dernière partie) et c’est tant mieux car il est assez exigu. On profite de la vue quelques minutes et Pierre en profite pour demander à Jean-Pierre de fixer ses crampons qui semblent avoir un sérieux problème. Et puis on entame à notre tour la descente qui se passe beaucoup mieux que nous l’avions imaginé.

Plaisir de la descente
Plaisir de la descente

Le temps de rechausser les skis et refaire nos sacs et nous voilà partis pour un grand moment de descente en poudreuse… probablement un des meilleurs de la saison. Tellement bon qu’on décide de prolonger un peu le plaisir en suivant la combe qui passe sou le refuge. Cela nous coûte 150 mètres de remontée sur la piste pour regagner Wiesbadener Hütte, mais personne ne le regrette.

Sur las terrasse de Wiebadener Hütte
Sur las terrasse de Wiebadener Hütte

De retour au refuge, on s’installe sur la terrasse pour profiter encore du soleil, le temps d’une bière et d’un petit casse croûte. Et puis il est temps de dire au revoir à nos chères gardiennes, avant de repartir vers le bas. Nous suivons le fond de l’Ochsental le long du torrent jusqu’à l’endroit où il se jette dans le lac artificiel du Silvretta Stausee.

Descente de l'Ochsental
Itinéraire de la descente de l'Ochsental
Descente de l'Ochsental
Descente de l'Ochsental
Dernier regard vers le Piz Buin
Dernier regard vers le Piz Buin
Traversée du Silvretta Stausee
Traversée du Silvretta Stausee

Alors que je pensais que nous allions suivre le chemin d’été tel qu’il est marqué sur la carte, la trace passe carrément au milieu du lac… qui est complètement vide ! C’est une longue partie de skating pour traverser cette étendue qui mesure pas moins de 2 km. Heureusement la neige porte bien et la glisse est bonne. A l’autre bout, il reste encore une petite remontée avec les skis sur le dos pour arriver au Piz Buin Berggasthof (le bien nommé) où nous avons une réservation pour la nuit.

Piz Buin Berggasthof
Piz Buin Berggasthof
Pour fêter notre raid
Pour fêter notre raid
Départ le lendemain matin en taxi jusqu'à Galtür
Départ le lendemain matin en taxi jusqu'à Galtür

Cette fois notre raid est bien fini. Nous passons ensemble une dernière soirée, arrosée d’un délicieux vin italien (meilleur que les rouges autrichiens que nous avons bus pendant la semaine, il faut bien le dire). Le lendemain, nous avions prévu de redescendre à Galtür skis aux pieds, mais le patron de l’hôtel nous en dissuade vu le faible enneigement de cette année. C’est donc en taxi que nous terminerons notre boucle entamée 5 jours plus tôt. Un peu déçus, mais tout de même bien contents de notre semaine tyrolienne.

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire