Eglise de Vallorcine

L’église de Vallorcine et sa tourne

Nichée entre le col des Montets et le col de la Forclaz, à cheval entre la Suisse et la France, cette vallée suspendue était appelée « Vallis Ursina » (vallée des ours) du temps des Romains. C’est l’origine du nom de Vallorcine, dernier village français avant la frontière lorsqu’on suit la route en provenance de Chamonix.

Point de départ de nombreuses randonnées, dont la montée aux chalets de la Loriaz, Vallorcine possède une église qui a la particularité d’être protégée par un impressionnant paravalanche.

C’est en 1272 que la première chapelle est érigée au lieu-dit « Le Clos » par Richard, prieur de Chamonix. Située juste au pied d’un important couloir d’avalanches, l’église est reconstruite à plusieurs reprises au fil des ans : en 1288 puis 1756.

Si aujourd’hui Notre-Dame de l’Assomption semble quelque peu excentrée par rapport au village, il n’en a pas toujours été ainsi. Les maisons, autrefois, se trouvaient à proximité du lieu de culte, légèrement au sud. Mais après qu’une avalanche ait détruit toutes les maisons le 5 mars 1674, les habitants décident de reconstruire le village un peu à l’écart, au lieu dit « Le Siseray » (son emplacement actuel).

L’église, elle, demeure au même endroit, mais on construit une « tourne » (ou « turne » en patois savoyard) pour assurer sa protection contre les nombreuses avalanches qui descendent le couloir chaque hiver .

L’épisode le plus remarquable est celui de l’hiver 1719-1720 où une avalanche plus importante que les autres touche l’église, heureusement sans faire de dégâts. Mais la frayeur est telle que les habitants se mobilisent pour construire une nouvelle tourne. Celle-ci est érigée grâce à un travail communautaire et requiert un total de 4500 jours de travail sur 2 années. L’ouvrage est réalisé en granit alors que les versions précédentes étaient en bois ou en pierres.

La nouvelle tourne montre son efficacité lors de l’hiver 1802-03, lorsqu’une avalanche envahit toute la plaine de Vallorcine et que l’église est épargnée.

Cependant, en 1843, le clocher et le toit de l’église sont emportés par une autre coulée. Le clocher est refait l’année suivante et les habitants décident de rehausser la tourne et de rallonger son mur sud. La tourne est encore renforcée en 1856, puis en 1953. Enfin, suite à un éboulement d’une partie du mur nord, une dernière restauration a lieu en 2006.

 

 

Eglise de Vallorcine et son cimetière
Eglise de Vallorcine et son cimetière
L'église de Vallorcine, le cimetière et le paravalanche
L’église de Vallorcine, le cimetière et le paravalanche
Eglise de Vallorcine
La surélévation du paravalanche est bien visible (mur sud)
Eglise de Vallorcine
Seul le clocher dépasse du paravalanche
Eglise de Vallorcine
Le mur nord du paravalanche, partiellement effondré
Eglise de Vallorcine
L’église et son paravalanche, dans un écrin de verdure

Où se trouve l’église de Vallorcine ?


 

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This