Les caprices de la météo

Aujourd’hui à Genève le mercure a atteint les 12 degrés. Difficile de croire qu’il y a tout juste une semaine nous croulions sous la neige, et pourtant… Voici un donc un petit flashback sur ce premier jour de décembre 2010.

Après une première attaque le week-end précédent qui avait recouvert la ville d’environ 15 centimètres, la neige a entamée sa deuxième attaque dès le mardi après-midi suivant aux alentours de 16h. Cela n’avait pas l’air bien méchant, et pourtant, moins de deux heures plus tard c’était déjà la panique générale sur les routes genevoises. Les bus des lignes 20 et 27 que j’emprunte chaque jour se faisaient déjà suffisamment rares pour que je sois contrainte de faire les trois-quarts du chemin à pied pour rentrer au bercail. Heureusement que la marche ne me fait pas peur.

A 21h, environ cinq heures après le début de l’offensive, je constatai déjà une bonne couche sur mon balcon :

Le lendemain matin aux infos de 6h, la RSR annonçait qu’aucun bus des TPG (Transports Public Genevois) n’était sorti des dépôts ce matin. Une décision était annoncée pour 7h en fonction de l’évolution des conditions. Un rapide coup d’oeil à mon balcon me permis de voir que la neige avait effectivement poursuivi son attaque pendant la nuit :

En ce qui me concerne, pas question d’attendre une heure pour voir si les TPG vont se décider à sortir leurs véhicules. Après un bon petit déjeuner, je sors mon équipement de montagne (chaussures de neige, pantalon, guêtres, veste chaude, gants et bonnet), je prends une tenue de rechange dans mon sac à dos et me voici partie. Devant l’immeuble, on est tout de suite dans une ambiance hivernale :

Une fois sortie du lotissement, je constate que la plupart des trottoirs et des routes ont été dégagés. Cela facilite la marche, mais je comprends encore moins la décision des TPG compte tenu de ces conditions, plutôt meilleure qu’hier soir. Sur la route de Malagnou, la circulation est certes dense, mais ce n’est pas bien pire que les autre matins .

Je continue d’un bon pas en direction de la ville. Les voitures roulent lentement, mais avancent tout de même régulièrement. Vers 8h, alors que je me trouve à hauteur du Museum, je croise enfin un bus qui monte en direction du terminus de Thônex-Vallard… j’ai vraiment bien fait de partir à pied.

Je passe à côté de l’Eglise Russe alors que le jour se lève… il neige toujours.

Un quart d’heure plus tard, j’arrive à la banque après une heure de marche. Finalement c’est une bonne façon de faire de l’exercice avant de commencer une journée de travail !

Quant à la neige elle va continuer une bonne partie de la journée, avant de cesser dans l’après-midi. Au centre ville il ne reste déjà plus qu’une espèce de gadoue qui salit les rues et alourdit les câbles des trolley et des trams. En fin de journée on a même droit à une éclaircie et un rayon de soleil :

Quant à mon balcon, je fais une dernière photo en rentrant vers 17h pour immortaliser cette hauteur de neige qui avoisine les 30 centimètres car on n’est pas certain qu’il y en ait autant pendant l’hiver… qui ne commencera officiellement que trois semaines plus tard !

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

2 réflexions au sujet de “Les caprices de la météo”

Laisser un commentaire