Escapade valdôtaine

Rifugio Dalmazzi
Rifugio Dalmazzi

14 juillet 2008 : Doctor Jimmy

C’est sous la pluie que nous quittons Genève le matin du 14 juillet. En ce jour de Fête Nationale la circulation est fluide sur l’autoroute et nous passons également le péage du tunnel du Mont Blanc sans attendre. Côté italien il pleut toujours tandis que nous descendons toute la vallée jusqu’à Bard. Nous n’avons pas de peine à retrouver le petit hôtel Ristoro Saint Roch à Hone où nous avions dormi la dernière fois et, la chance est avec nous, il y a une chambre libre.

Après avoir vidé le coffre de la voiture et posé nos affaires dans la chambre, nous partons en direction du versant opposé de la vallée. La petite route qui monte dans les vignes et qui permet de gagner le petit parking à Albard di Bard est toujours aussi pittoresque et je regrette d’avoir laissé l’appareil photo à l’hôtel (parce qu’en plus la pluie s’est arrêtée et maintenant il fait grand beau). Il nous faut moins de deux heures pour avaler les 12 longueurs de la voie Doctor Jimmy qui remonte un grand pilier de granit qui domine la vallée… un rocher d’une superbe qualité et un vrai plaisir !

15 juillet 2008 : Rifugio Dalmazzi

Après avoir vérifié qu’il pouvait nous accueillir, nous décidons de monter dormir au refuge Dalmazzi. Pour cela nous remontons en voiture jusqu’à Arnuva, au fond du Val Ferret italien. A partir de là il faut compter 2 bonnes heures pour parcourir les 800 m de montée jusqu’au refuge. Si le début est un sentier de moraine facile, la fin est plus physique et équipée de cordes fixes pour s’aider à remonter les pentes raides juste sous le refuge. Je ne sais pas si c’est le poids du sac ou la chaleur, mais le fait est que j’arrive à Dalmazzi complètement crevée et du coup nous passons l’après-midi à buller au lieu de faire quelques petites voies comme prévu initialement. En fin de journée, JP part pour reconnaître le départ de la voie des Chamois Volants que nous avons prévu de faire le lendemain afin que nous ne perdions pas trop de temps.

16 juillet 2008 : Les Chamois Volants

Le réveil sonne à 5 heures et je suis reconnaissante au sympathique gardien qui a bien voulu se lever exprès pour nous afin que nous puissions partir le plus tôt possible. 40 minutes plus tard, après un léger petit déjeuner nous partons en direction de la voie. Quelques névés encore bien gelés à cette heure matinale nous obligent à faire quelques détours et nous mettons un peu plus de temps que prévu pour arriver au point de départ. A 6h40, JP s’élance dans la première des 18 longueurs qui constituent cette voie. Celle-ci se déroule sur un granit d’une qualité remarquable et une fois les muscles échauffés, c’est en toute confiance que je gravis ces dalles en adhérence.

A 11h nous contemplons la vue depuis le sommet et j’en profite pour faire quelques photos et un beau panorama à 180° (cf. liens ci-dessous). Un quart d’heure plus tard nous tirons le premier d’une longue série de rappels. Nous en profitons pour affiner nos techniques de manipulation de corde et après un sans faute (aucun rappel bloqué) nous regagnons le plancher des vaches peu après 14h.

Petit passage au refuge pour boire une bière et récupérer les affaires que nous avions confiées au gardien pour nous alléger, puis nous entamons la descente. Celle-ci se passe beaucoup mieux que la montée de la veille où j’avais tellement souffert et à 16h30 nous sommes de retour à la voiture. Il ne nous reste plus qu’à faire la route du retour. Je suis très contente de cette première sortie sérieuse de la saison…


Les liens pour en savoir plus

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire