Les Gorges du Dailley

Je sais, j’ai loupé deux rendez-vous dans le cadre du Back to Blogging Challenge, mais c’était pour la bonne cause puisque je suis partie pendant trois jours pour retrouver des amis parisiens de passage à Chamonix. Et puis c’était aussi pour un cas de force majeure, car en rentrant chez moi, je suis tombée malade, après avoir passé toute la journée de samedi avec les pieds mouillés. Bref, j’ai pris un peu de retard, mais l’important c’est de participer et puis  six billets en un peu plus d’une semaine c’est tout de même nettement mieux qu’un billet tous les 6 mois… la méthode a donc du bon, même si je ne tiens pas tout à fait le rythme.  😉

La première partie est un cheminement tranquille dans la forêt
La première partie est un cheminement tranquille dans la forêt

Aujourd’hui, je partage avec vous la balade que j’ai faite vendredi dernier aux Gorges du Dailley, près de Salvan. Je n’avais jamais entendu parler ce ces gorges, jusqu’à ce que l’émission Passe moi les jumelles ait la bonne idée de faire un reportage à leur sujet l’automne dernier.

La balade démarre aux Granges, petit hameau situé un peu plus haut que Salvan. Si l’on vient en voiture, il faut se garer à l’entrée, sur le parking prévu pour les visiteurs des gorges. Comme la montée des gorges n’est pas très longue, on peut faire le détour pour aller voir les marmites glacières qui se trouvent à environ 30 minutes de marche en contre bas (voir plan). Tout est très bien fléché et on ne peut pas se perdre !

Les marmites glacières ne sont pas très impressionnantes en soi, juste six petits trous creusés dans la roche, près du sommet de la Tête des Crêtes. Mais ils témoignent néanmoins de la présence du glacier du Rhône en ces lieux lors des dernières glaciations, il y a environ 20’000 ans. Ca laisse songeur. Depuis les marmites, on peut gravir quelques petits mètres pour aller admirer la vue sur la vallée du Rhône… il y a même un banc pour s’asseoir !

L'itinéraire remonte la falaise que l'on voit au fond
L’itinéraire remonte la falaise que l’on voit au fond

A ce moment là, on peut voir derrière nous se dresser la falaise sur laquelle s’écoule la cascade de la Susanfe, plus connue sous le nom évocateur de Pissevache. C’est le long de cette cascade que nous allons remonter, même si d’ici on a un peu de peine à s’imaginer par où nous allons passer.

Le sentier traverse la forêt et commence à s’élever de manière un peu plus raide que ce que nous avons fait jusqu’à présent. Au bout d’un quart d’heure, on arrive au pied de la falaise. C’est ici que les choses sérieuses commencent…

A partir de ce point, nous suivons une succession de passerelles et d’escaliers qui permettent de remonter le long de la cascade. Aucune difficulté technique et pas besoin d’être un alpiniste confirmé pour franchir ces gorges, grâce au travail admirable à la fois des anciens valaisans et plus récemment d’une équipe de bénévoles qui a remis cet itinéraire au goût du jour. En effet, ces gorges fut ouvertes pour la première fois au public en 1895, puis ensuite laissées à l’abandon après l’ouverture de la route qui permet de gagner le Vallon du Van depuis Salvan.

C’est seulement en 1991 que l’Association des Amis des Granges et du Bioley décident de se lancer dans la restauration de cet itinéraire. Le travail est réalisé entièrement de manière bénévole et financé à travers les dons et le fruit des fêtes du village. Après plus de 15 années de travaux au total, cette équipe peut être plus que fière du travail accompli et les mots ne suffisent pas pour décrire l’oeuvre titanesque qui permet aux randonneurs de découvrir ce site en toute sécurité. Je vous laisse donc découvrir la suite en images et vous conseille vivement d’aller découvrir ces gorges par vous mêmes lors d’un prochain week-end.

Marmites glacières
Marmites glacières
Marmite glacière
Marmite glacière
Plusieurs panneaux nous racontent l'histoire de ces lieux
Plusieurs panneaux nous racontent l’histoire de ces lieux
Arrivée à la première passerelle
Arrivée à la première passerelle
Escaliers
Escaliers
Tout en bas, la passerelle du départ
Tout en bas, la passerelle du départ
Plus haut, on passe au-dessus de la cascade. La puissance de l'eau est impressionnante.
Plus haut, on passe au-dessus de la cascade. La puissance de l’eau est impressionnante.
Il y a même des rhododendrons !
Il y a même des rhododendrons !
Les seuls autres randonneurs que nous avons croisés
Les seuls autres randonneurs que nous avons croisés
A la sortie, il y a une petite boîte pour faire un don, si la balade vous a plu
A la sortie, il y a une petite boîte pour faire un don, si la balade vous a plu
Les dernières marches... il y  en a un peu plus de 600 en tout !
Les dernières marches… il y en a un peu plus de 600 en tout !
La vue sur la vallée du Rhône
La vue sur la vallée du Rhône
A la sortie des gorges, l'Auberge du Vallon permet de se restaurer
A la sortie des gorges, l’Auberge du Vallon permet de se restaurer
Le retour se fait par une courte montée au col de la Matze
Le retour se fait par une courte montée au col de la Matze
Il n'y a plus qu'à se laisser descendre jusqu'aux Granges
Il n’y a plus qu’à se laisser descendre jusqu’aux Granges
Panneau sur une des maisons des Granges  :-)
Panneau sur une des maisons des Granges 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire