Les laves du Stromboli

Je rentre tout juste de deux semaines de vacances en Sicile… avec des souvenirs plein la tête et plus de 1800 photos à trier ! Grande nouveauté cette année, j’ai laissé à la maison mon matériel habituel (mon boîtier Canon 5D ainsi que mes 2 ou 3 objectifs zoom) et j’ai tenté l’expérience de partir avec mon seul petit Canon G15, celui que j’utilise habituellement en montagne, lorsque je suis limitée en encombrement et en poids.

Je n’ai pas encore eu le temps de parcourir toutes mes photos, mais comme tout photographe voyageur, j’ai déjà fait un premier tri et quelques photos sont sorties tout de suite du lot. En particulier une photo des laves du Stromboli prise pendant une observation nocturne.

Coulées de lave au Stromboli
Coulées de lave au Stromboli

 

Pour la petite histoire nous étions montés la veille jusqu’à la crête du volcan car c’est le point d’observation habituel de l’activité de celui-ci. Malheureusement, les conditions météo étaient mauvaises et des rafales de vent tempétueuses rabattaient les fumerolles dans notre direction, rendant dangereuse la progression vers le sommet. Nous avons donc préféré nous arrêter juste au-dessus des abris se trouvant à 865 m et avons rebroussé chemin en suivant les cairns que nous avions pris la peine de poser à la montée, histoire de mieux retrouver le chemin dans la nuit. J’étais contente d’avoir fait l’ascension dans de bonnes conditions (en un peu plus d’une heure et demie), mais un peu déçue de n’avoir pas vu les explosions de lave qui font la renommée du Stromboli et que je me faisais un joie de photographier.

Le vent soufflait tellement fort qu’il n’était pas question de faire des photos avec le trépied que j’avais prévu à cet effet et, compte tenu  de la faible luminosité (nous étions là haut vers 19h45), toute tentative de photo à main levée s’avérait inutile (j’ai quand même essayé, mais les photos sont toutes floues !). Heureusement, j’ai eu la bonne idée de faire une petite vidéo de 20 secondes (une première pour moi) histoire de montrer les conditions que nous avions là haut :

 

Le lendemain matin, nous avions prévu de nous rendre sur l’île de Vulcano, mais les mauvaises conditions météo (il y a avait toujours autant de vent) empêchaient toute navigation des bateaux et nous sommes donc restés à Stromboli une journée de plus. Nous avons profité de cette deuxième soirée pour nous rendre au lieu d’observation appelé Sciara del Fuoco, situé sur le versant Nord de l’île et cette fois nous n’avons pas été déçus.

Arrivés vers 19h30 à la plateforme située à 400 mètres d’altitude, nous sommes restés près de 90 minutes en compagnie d’une dizaine d’autres personnes à admirer le spectacle de la lave incandescente dévalant les pentes de la montagne, parfois jusqu’à la mer.  Le vent s’était calmé et cette fois j’ai pu installer le G15 et son trépied Gorillapod sur un rocher (en me mettant à plat ventre pour faire le cadrage) et j’ai déclenché régulièrement au fur et à mesure que la lumière changeait avec l’arrivée de la nuit.

Cette photo a été prise vers 20 heures, alors que ciel n’était pas encore tout à fait noir (la fameuse « Blue Hour » bien connue des photographes) et avec un beau reflet rougeoyant de la lave dans le ciel. C’est probablement la plus belle image de tout mon voyage et elle retranscrit bien l’ambiance qu’il y avait ce soir là.

Comme à chaque retour de voyage, je me suis empressée de poster une sélection de quelques photos sur Flickr il y a deux jours, dont celle-ci. A ma grande surprise, elle s’est retrouvée hier dans la sélection de Flickr Explorer, soit une des 500 photos choisies et mises en avant chaque jour par le site… c’est la première fois que ça m’arrive ! Du coup, en un peu plus de 48 heures, cette photo a été vue plus de 18’000 fois !

Sur 500px aussi la photo a eu beaucoup de succès, puisqu’elle a atteint un « pulse » maximal de 97.1 en quelques heures. 🙂

Comme quoi une photo que je n’aurais jamais dû faire (on n’avait pas prévu d’aller à ce point d’observation) et avec un matériel basique (un petit compact) est en passe de devenir une de mes meilleures photos sur le web. Un exemple que je ne manquerai pas de citer la prochaine fois que quelqu’un me dit que pour faire de belles photos il faut du matos de pro…

 

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire