Manifestation anti-WEF: cassera, cassera pas ?

Voici plusieurs semaines que le sujet remplit les pages de nos journaux: les alter-mondialistes ont choisi la ville de Genève pour leur traditionnelle manifestation anti-WEF (World Economique Forum). Voici un petit résumé pour ceux qui n’habitent pas la région et qui ne seraient pas au courant:

  • Comme chaque année, la grande messe du Forum Economique Mondial, plus communément appelé le WEF se tient à Davos du 28 janvier au 1er février
  • Comme chaque année, les alter-mondialistes profitent de l’occasion pour venir manifester leur désaccord. En janvier 2000, un millier de personnes défilaient dans les rues de Davos, faisant éclater des vitrines de commerçants et depuis des mesures de sécurité plus sévères empêchent les manifestants de se rendre dans la station grisonne.
  • Depuis plusieurs années les cortèges anti-WEF se tiennent donc dans d’autres villes de Suisse, telles que Zurich, Berne ou Bâle et cette année c’est à Genève, ville où se trouve le siège du WEF, que les manifestants ont décidé de se réunir.

Si les alter-mondialistes défilent généralement dans le calme, force est de constater que malheureusement il y a toujours des casseurs qui profitent de l’occasion pour se glisser dans les rangs et se laisser aller des actes de violence et de destruction. Et c’est là que le bât blesse. En effet, les manifestations anti-G8 de 2003 qui ont eu lieu à Genève (alors que le sommet du G8, lui, se tenait à Evian) et les dégâts qui s’en sont suivis sont encore très frais dans la mémoire des Genevois.

Plusieurs jours avant le défilé, la police avait recommandé aux commerçants de prendre les mesures nécessaires pour protéger leur magasins et leurs vitrines. Et c’est ainsi que nous avions pu voir des palissades jaunes fleurir au quatre coins de la ville. Si le cortège des alter-mondialistes s’était déroulé dans le calme et une ambiance bon enfant, des actions plus violentes avaient néanmoins éclaté dans la nuit et, en découvrant les dégâts le lundi matin, habitants et commerçants avaient l’impression qu’une guerre s’était abattue sur leur ville pendant deux jours.

C’est ainsi, après plusieurs semaines de discussion avec les organisateurs, que le Conseil d’Etat a pris la décision la semaine dernière d’interdire officiellement la manif anti-Davos prévue pour le samedi 31 janvier dans la cité de Calvin. La réponse des alter-mondialistes, elle, ne s’est pas fait attendre: interdiction ou pas, la manifestation aura lieu comme prévue.

Alors, Genève va t-elle à nouveau voir déferler la violence des Black-Blocks et autres casseurs qui profiteront de l’occasion pour venir se frotter aux forces de l’ordre ? Difficile à dire, mais en attendant, les commerçants sont inquiets et espèrent que ce sont pas des images comme celles de 2003 (qui illustrent ce billet) qui feront la une des journaux lundi matin.

 

Les liens pour en savoir plus:

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire