Manisfestation de soutien pour le camp d’Ashraf

De temps à autre je profite de ce blog pour vous parler d’autre chose que mes balades et escalades en montagne. C’est le cas aujourd’hui…

Il y a deux semaines, le hasard a voulu que je me dirige du côté de la Place des Nations où se trouve le siège européen de l’ONU. Un groupe de personnes se trouvaient rassemblées sous la grande Chaise Brisée ce qui ne m’étonna guère puisque il est assez fréquent d’y voir des manifestants souhaitant obtenir l’attention et le soutien des fonctionnaires internationaux. Comme d’habitude tout se passe dans le calme. Les gens sont pour la plupart installés surs des chaises et brandissent quelques drapeaux tandis que de grandes affiches sont placardées pour expliquer leur cause. Comme je ne suis pas pressée je décide d’aller voir de quoi il s’agit.

J’apprends que ce sont des ressortissants iraniens, tous membres de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI), principal mouvement d’opposition à la dictature religieuse qui gouverne le pays. Depuis fin août ils viennent de toute l’Europe et se relaient chaque jour pour occuper la Place de Nations, réclamant des garanties concernant l’avenir du camp d’Ashraf où se trouvent 3’500 des leurs. Ce jour là est leur 50e jour…

Le camp d’Ashraf se trouve sur sol Irakien, à 60km au nord de Bagdad. En 2003, les opposants iraniens qui s’y trouvaient ont déposés les armes, un arsenal de plus de 2000 chars ou pièces d’artillerie. En échange, ils ont été reconnus comme des civils non combattants et bénéficient de la protection des Forces Multinationales en Irak sur la base de la Convention de Genève. En effet, l’ensemble des membres et sympathisants de l’OMPI sont condamnés à mort par le gouvernement iranien depuis une fatwa (décret religieux) émise par Khomeiny il y a plus de vingt ans.

Cependant, les Américains sont en train de se désengager de ce territoire et l’Irak réclame le contrôle du camp. Cela semble logique, sauf que l’armée et la police irakiennes sont aux mains des chiites, c’est à dire très proches de l’Iran. Une fois les Américains partis, les moudjahidines auraient vite fait de se retrouver remis aux autorités iraniennes… avec les conséquence que l’on imagine. Et c’est pour éviter cela que ces sympathisants manifestent à Genève (et aussi à New York) devant le siège de l’ONU.

Parmi eux je rencontre Mr. Kazemi (79 ans) qui habite aujourd’hui à Stockholm, mais qui est venu comme tous les autres demander le soutien aux organisations internationales. Il me montre des photos de sa fille, une des nombreuses victimes de la dictature iranienne et s’il est là aujourd’hui c’est parce qu’il s’inquiète pour ses petits enfants qui se trouvent à Ashraf.

Tandis que je quitte la Place des Nations, l’ensemble des manifestants se regroupent et entament un tour de la place en scandant quelques slogans et en brandissant photos et banderoles. Ils ont beaucoup d’espoir pour la journée du lendemain où la visite du Secrétaire Général Ban Ki-Moon est annoncée.

Edit du 3 décembre 2008: Je n’ai pas eu l’occasion de repasser par la Place des Nations ces dernières semaines, mais la presse du jour annonce que les sympathisants de l’OMPI en sont maintenant à leur 100e jour de siège… et n’ont toujours pas obtenu les garanties qu’il demandaient.

Edit du 29 décembre 2008: La presse du jour annonce que les sympathisants de l’OMPI ont déclaré qu’ils mettaient fin à leur mouvement de protestation devant le siège des Nations Unies à Genève qui aura duré 126 jours. En effet, ils ont obtenu les garanties qu’ils demandaient, l’ambassade des Etats-Unis en Irak ayant confirmé qu’une présence de l’armée américaine serait maintenue après la remise du contrôle du camp aux autorités irakiennes.

Laisser un commentaire