Mémoire photographique

J’ai souvent remarqué que ma mémoire est fortement liée aux photos que je prends. Je suis très mauvaise pour me souvenir des visages de personnes que je rencontre ou même de voies d’escalade que je parcours (c’est pratique, on peut m’emmener faire une voie plusieurs fois, c’est comme si je ne l’avais jamais faite !), mais par contre lorsque je photographie un lieu ou un paysage, je suis capable de m’en souvenir pendant des années.

Ainsi, hier, alors que je montais vers les Cheserys, je me suis arrêtée quelques minutes, le temps d’enlever mon pull et de sortir ma casquette du sac. Pendant cette pause, j’ai regardé autour de moi et j’ai vu cet arbre, juste derrière moi (si je ne m’étais pas arrêtée, je ne l’aurais pas vu).

Là, comme ça, il n’avait vraiment rien d’extraordinaire, avec ce ciel tout bleu et une lumière matinale déjà bien forte et écrasante. Mais je me suis tout de suite souvenue d’une autre photo faite il y a bien des années (à l’automne 2006) où ce même arbre, paré de ses couleurs flamboyantes avait été le sujet principal.

L’angle de prise de vue n’est pas tout à fait identique car je n’avais pas l’ancienne photo sous les yeux, mais c’est bien le même arbre…

Mélèze aux Cheserys - été 2015
Mélèze aux Cheserys – été 2015
Mélèze aux Cheserys - automne 2006
Mélèze aux Cheserys – automne 2006

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This