Chêne-Bourg : La future gare

Portes ouvertes du CEVA, cuvée 2015

Après une première édition en 2013, les chantiers du CEVA accueillaient à nouveau le public genevois ce week-end. Une grande réussite pour les organisateurs puisque ce sont plus de 32’000 personnes qui ont profité de ces deux journées pour venir voir de leurs propres yeux l’avancement des travaux (contre seulement 18’000 visiteurs en 2013). Comme en 2013, j’ai profité de cette occasion pour faire la tournée de tous les chantiers samedi après-midi grâce au très efficace service de navettes mis en place qui permettait d’aller rapidement d’un site à l’autre.

Lancy Pont-Rouge

Le premier site que j’ai visité ne faisait pas partie des lieux accessibles en 2013. Ici on construit la future gare du CEVA qui, contrairement aux autres, ne sera pas souterraine, mais aérienne (elle passera au-dessus de la route de Lancy). Pour le moment, il n’y a pas encore grand chose à voir sur ce chantier, si ce n’est le passage sous-voie qui est déjà en place. Pour la suite, un des collaborateurs nous informe que les bâtiments que l’on voit de l’autre côté du chantier vont être détruits afin de pouvoir poursuivre la construction de la gare et du nouveau quartier qui va voir le jour tout autour.

Lancy Pont-Rouge
Lancy Pont-Rouge

Carouge Bachet-de-Pesay

Il y deux ans on avait pu voir l’amorce des travaux de la tranchée couverte prévue sous l’autoroute de contournement. Aujourd’hui la tranchée est terminée et la visite commence par une descente de plusieurs volées de marches pour arriver 16 mètres plus bas. La visite se fait en deux temps : d’un côté on traverse la tranchée pour déboucher côté Lancy dans le couloir de béton où seront posés les rails du CEVA. De l’autre, on se dirige à l’entrée du tunnel qui part en direction de Pinchat et du Val d’Arve. Un des ingénieurs nous explique que celui-ci est presque totalement percé puisque qu’il ne manque plus que 20 mètres (environ deux semaines de travaux).

Détail surprenant (pour des néophytes comme moi), les travaux du tunnel ont été confiés à deux entreprises différentes et celles-ci ont chacune leur matériel et leurs techniques. Si l’entreprise qui travaille depuis le Val d’Arve a choisi de creuser l’ensemble du tunnel en une fois, celle qui est partie depuis le Bachet utilise des engins mieux adaptés à un avancement en deux temps et seule la partie supérieure du tunnel a été creusée pour le moment. La jonction ne sera donc que partielle et il restera encore toute la partie inférieure à creuser et à évacuer, soit plus de la moitié du volume total du tunnel.

Bachet-de-Pesay
Bachet-de-Pesay : le tunnel de Pinchat
Bachet-de-Pesay
Bachet-de-Pesay : les voies en direction de Lancy

Val d’Arve

Ce site n’est pas celui d’une future gare, mais il n’en est pas moins intéressant à visiter car c’est ici que la ligne du CEVA franchira l’Arve pour ensuite rentrer dans le tunnel de Champel. Il y a deux ans, seule la passerelle provisoire était en place et le front du futur tunnel était délimité, sans plus. Aujourd’hui on peut voir la construction du futur pont qui se déroule sur la rive gauche du site, juste dans l’axe de l’entrée du tunnel, située sur l’autre rive. Des poutres (déjà en place il y a deux ans) se trouvent dans l’Arve et permettront de glisser le pont en place lorsque la construction de celui-ci sera terminée. Certainement une opération qui sera très intéressante à voir !

Comme il y a deux ans, les visiteurs peuvent franchir la passerelle provisoire, mais cette année on peut carrément entrer dans le tunnel de Champel pour le parcourir jusqu’à son front d’attaque. Au fond, un film est projeté pour nous expliquer comment les matériaux d’excavation sont recyclés et on peut admirer les engins qui permettent un avancement d’environ un mètre par jour.

Val d'Arve : Les poutres pour la mise en place du pont
Val d’Arve : Les poutres pour la mise en place du pont
Val d'Arve : Tunnel de Champel
Val d’Arve : Tunnel de Champel

Eaux-Vives

Le site de Champel-Hôpital ne faisait pas partie des chantiers ouverts aux public cette année et c’est donc aux Eaux-Vives que la visite se poursuit. Mes photos d’il y a deux ans montraient surtout un trou béant autour duquel on se déplaçait. Aujourd’hui, le trou a été recouvert et laisse place à une surface dont la dimension impressionne. Cette année, la visite se passe à l’intérieur et nous sommes invités à descendre une longue rampe qui permet de se faire une idée de l’immensité de la future gare souterraine. On se balade librement sur l’emplacement des futurs rails avec la tête à hauteur des quais. dans ce qui est encore, pour le moment, un monde de béton et on essaie de s’imaginer ce même lieu lorsque des milliers de personnes y transiteront chaque jour dans quelques années…

J’avais lu (un peu vite il est vrai) que la future voie verte serait exceptionnellement ouverte au public entre Eaux-Vives et Chêne-Bourg pendant le week-end, mais j’apprends qu’en fait ce ne sera que pour la journée de dimanche, à l’occasion de la journée sans voitures à Genève. Je suis un peu déçue car j’avais pensé l’emprunter à pied pour me rendre à Chêne-Bourg et c’est donc en prenant une dernière fois la navette que je rejoins le dernier chantier.

Eaux-Vives : L'ancienne gare
Eaux-Vives : L’ancienne gare
Eaux-Vives : une esplanade impressionnante par sa taille
Eaux-Vives : une esplanade impressionnante par sa taille

Chêne-Bourg

J’ai terminé ma tournée par le site qui m’intéressait le plus puisque la gare de Chêne-Bourg sera celle où j’embarquerai le jour où je deviendrai une utilisatrice du CEVA. Ici aussi il s’agissait d’une totale découverte puisque ce site n’était pas ouvert au public il y a deux ans. Le chantier de Chêne-Bourg avait fait la une des médias en juillet 2013 lorsque l’ancienne gare avait été déplacée de 40 mètres afin de libérer la place pour la future gare, tout en conservant l’ancien bâtiment. Une vidéo permet de voir cet exploit sous forme de timelapse.


 

 

Aujourd’hui, l’ensemble de la future gare souterraine a été excavée et, comme aux Eaux-Vives, le public est invité à descendre pour se balader sur l’emplacement des futurs rails. Ce qui diffère ici c’est que le plafond sera partiellement ajouré ce qui rend le lieu beaucoup plus lumineux. Là aussi, je suis impressionnée par les dimensions de la gare et me réjouis de constater qu’il y aura plusieurs sorties dont une en direction de Thônex.

En plus du site, plusieurs panneaux illustrés sont disposés tout le long de la galerie pour donner des explications sur les différentes techniques utilisées pour réaliser ces travaux. A la fin de la visite, parois moulées, radiers et butons n’ont plus de secrets pour moi…  😉

Chêne-Bourg : La future gare
Chêne-Bourg : La future gare
Chêne-Bourg : le plafond ajouré
Chêne-Bourg : le plafond ajouré

Encore un grand bravo aux organisateurs pour cette manifestation que j’ai apprécié tout autant que la première fois. Je trouve vraiment super de permettre ainsi au public de pouvoir venir se rendre compte lui même de l’avancement des travaux sur les différents chantiers et ainsi découvrir la dimension pharaonique de projet CEVA. Je me réjouis déjà de la prochaine édition…


Les liens pour en savoir plus :


Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This