Rendez-vous samedi prochain pour la 73e édition du Bol d’Or

Parmi les évènements qui rythment la vie des genevois, le Bol d’Or fait partie des rendez-vous incontournables. Cette régate, qui rassemble plus de 600 voiliers (et 3000 compétiteurs) est la plus importante régate en eau douce d’Europe. Elle a lieu chaque année à la mi-juin et la 73e édition prendra son départ au Port Noir le samedi 18 juin 2011 à 10h00. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille de regarder le teaser de l’édition 2011.

Bienvenue au Bol d’Or Mirabaud
Préparatifs de dernière minute au port de la Nautique
Le départ est donné par un tir de canon

Cette compétition, organisée par la Société Nautique de Genève, traverse le Lac Léman dans toute sa longueur et en aller-retour (66.5 miles nautiques, soit 123 kilomètres). Le parcours est on ne peut plus simple, avec une seule balise à mi-parcours (au Bouveret), laissant ainsi toute liberté aux navigateurs de choisir leur route au gré des vents.

Départ sous spi
Les spectateurs sont aussi sur l’eau
Les passagers de la CGN profitent du spectacle

Le Bol d’Or est ouvert à toutes les catégories de voiliers de l’ACVL (Association des Clubs de Voiles Lémaniques), ce qui en fait, avant tout, une grande course populaire. Pour beaucoup de navigateurs du dimanche (il n’y là a aucune connotation péjorative de ma part!), le Bol d’Or est l’occasion de se retrouver entre amis, pour vivre un week-end sur les eaux du Léman, en toute convivialité et dans la bonne humeur. Mais, hormis ces amateurs qui représentent la grande majorité des participants, le Bol d’Or attire également des navigateurs de renom qui viennent (ou reviennent) pour se mesurer aux vents capricieux de notre cher lac. Parmi ceux-ci, on peut citer (liste non exhaustive !) Ellen MacArthur, Loïck Peyron, Russell Coutts, Michel Desjoyeaux et Ernesto Bertarelli.

Le dirigeable aux couleurs du TCS
Les D35 au départ
Voiles sur fond de Jura

Hormis ces grands noms de la voile, l’autre grande vedette du Bol d’Or, c’est le bateau Decision 35. Un catamaran qui a vu le jour en 2003, spécialement conçu pour la navigation sur le Léman. Cette année, onze de ces bateaux, en tous points identiques, se disputent le Vulcain Trophy, dont le Bol d’Or constitue une des 7 manches. Depuis la saison 2004, le Bol d’Or est régulièrement remporté par un D35, le temps le plus rapide ayant été établi en 2004 en 8h59’02 ». Comparativement, les deux dernières éditions ont été plutôt « lentes » avec des temps parcours entre 15 et 20 heures pour les bateaux les plus rapides. Espérons que cette année des vents plus favorables rendront la course plus intéressante…

Des images pour la télévision
Bateaux devant les Nations Unies
Un départ coloré

Alors, si vous aimez la voile, ou si vous souhaitez tout simplement assister à un beau spectacle, n’hésitez pas à venir samedi 18 juin dès 10h00 sur les bords du Léman pour admirer les 600 voiliers qui prendront le départ du prochain Bol d’Or.

La joie de l’équipe gagnante

Arrivée du premier bateau, sous bonne escorte
Le D35 Okalys, vainqueur de l’édition 2007

Note : les photos qui illustrent cet article ont été prises lors du Bol d’Or 2007.

Les liens pour en savoir plus :

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire