Salève: sentier et grotte d’Orjobet

Voici une petite randonnée photographique du plus classique des itinéraires du Salève, le sentier d’Orjobet. Un sentier on ne peut plus historique puisqu’il fut visité en 1779 par Horace-Bénédict de Saussure qui lui donna le nom de son guide, François Orjobet, natif du hameau du Coin, point de départ de cette balade.

Cet itinéraire est l’un des plus prisés des Genevois et autres habitants de la région car il est facilement accessible en voiture (avec un parking au point de départ), il n’est pas trop long (compter entre 1h et 1h30 pour la montée) et il ne présente pas de difficultés techniques (même si certains passages aériens et/ou câblés demandent un peu de prudence). Il est donc très fréquenté les week-ends mais également les soirs en semaine lorsque les jours s’allongent et que certains n’hésitent pas à venir s’y entraîner après une journée au bureau.

Après avoir laissé la voiture au parking du Coin, on s’élève sur un chemin qui part juste au-dessus de la route de la Croisette. Après avoir dépassé les dernières maisons du hameau, on profite déjà d’une belle vue sur la face Ouest et ses célèbres voies d’escalade.

La face Ouest du Salève
La face Ouest du Salève depuis le parking du Coin

Peu après, le sentier s’enfonce dans la forêt. Au départ il y a plusieurs plusieurs petites sentes qui peuvent dérouter ceux qui viennent pour la première fois, mais elles finissent toutes pas se rejoindre un peu plus haut, donc pas de souci si vous ne prenez pas le plus direct. Tous les chemins mènent à Orjobet ! 😉

Départ du sentier d'Orjobet
Départ du sentier d’Orjobet

Il ne faut pas hésiter à lever la tête pour chercher quelques indications pour trouver le bon chemin.

Signalisation
Signalisation

Le sentier continue en zigzaguant dans les bois. Il alterne des passages raides avec des faux plats qui permettent de reprendre son souffle. Au bout de 20 à 30 minutes de marche, on aborde le petit pas qui permet de franchir la première barre rocheuse.

Premier passage un peu raide
Premier passage un peu raide

Plus haut, des passages ont été aménagés (marches et câbles) afin de faciliter la progression et assurer une meilleure sécurité. Le cheminement est parfois aérien, mais jamais difficile.

Un escalier de pierres
Un escalier de pierres
Panneau des fossiles
Le panneau indique des traces de fossiles dans la roche
On commence à avoir la vue
On commence à avoir la vue

Au bout de 45 ou 60 minutes de marche, on s’approche de la grotte d’Orjobet, mais juste avant on peut admirer un magnifique abri sous roche qui fut probablement occupé par les chasseurs de rennes et de chevaux magdaléniens qui vivaient ici vers -10’000 av. J-C.

L'abri sous roche avant la grotte d'Orjobet
L’abri sous roche avant la grotte d’Orjobet

Juste au-dessus, un passage aménagé permet d’arriver au pied de la grotte d’Orjobet.

Dernière traversée avant la grotte
Dernière traversée avant la grotte

Mais avant de s’engager dans celle-ci, un petit promontoire nous permet d’avoir une belle vue sur la campagne genevoise et la chaîne du Jura.

Point de vue avant la grotte d'Orjobet
Point de vue avant la grotte d’Orjobet
Vue sur la campagne genevoise
Vue sur la campagne genevoise

C’est bon ? Vous avez admiré la vue, bu un coup et repris votre souffle ? Alors on repart, et on va rentrer dans la grotte. Un passage a été aménagé pour gagner l’entrée de celle-ci et, comme nous le rappellent les magnifiques lettres rouillées fixées à la paroi, c’est le Club Alpin Suisse (CAS) qui s’en est chargé en 1905. En 2010, des travaux ont été entrepris pour refaire la passerelle d’accès ainsi que les câbles à l’intérieur de la grotte.

Entrée de la grotte d'Orjobet
Entrée de la grotte d’Orjobet
L'enseigne du Club Alpin Suisse
L’enseigne du Club Alpin Suisse

La grotte est une large cheminée qui mesure plusieurs dizaines de mètres de haut. Elle est éclairée par des ouvertures naturelles et a été entièrement aménagée (toujours par le CAS) avec des marches et des câbles afin de pouvoir la franchir facilement. En hiver il n’est pas rare que son sol soit entièrement recouvert de glace ce qui rend sa traversée assez sportive, et au printemps il reste parfois quelques jolis glaçons dont il faut se méfier si on ne veut pas se retrouver sur les fesses…

Glace dans la grotte
En début de saison il peut rester des plaques de glace dans la

Après la grotte, on n’est plus très loin du sommet et deux possibilités s’offrent à nous : on peut soit aller vers la droite et suivre un sentier qui traverse à l’horizontale jusqu’à la Croisette (où on trouvera un bistrot pour se réhydrater avant la descente), soit continuer vers la gauche pour rejoindre la magnifique traversée vers le Trou de la Tine (personnes sensibles au vertige, s’abstenir !).

Au choix : droite ou gauche
Au choix : droite ou gauche

Aujourd’hui je choisis la deuxième option, puis bifurque un peu plus haut vers la droite pour rejoindre l’école d’escalade de la Corraterie et sortir sur les crêtes tout près de l’aire de décollage des parapentes. Je parcours d’ailleurs les derniers mètres de la montée au son du vent dans les voiles qui passent juste au-dessus de moi.

Parapente
Parapente

Arrivée en haut, j’en profite pour faire une petite pause et admirer le vol de ces hommes oiseaux… avant de tranquillement reprendre le chemin de la descente par le même itinéraire.

L'air de décollage près de la Croisette
L’air de décollage près de la Croisette

Première publication : 21.03.2010 / Mise à jour : 28.05.2017


Où se trouve la Grotte d’Orjobet ?


Données techniques :

  • Point de départ: Parking du Coin (666 m)
  • Sommet: crête du Salève (1260 m)
  • Dénivelée: 600 m
  • Horaire montée: 1h15
  • Horaire descente: 1h00

Les liens pour en savoir plus :


8 réflexions au sujet de “Salève: sentier et grotte d’Orjobet

  1. Trop bien! Ça donne envie de sortir, malgré la pluie, cet avant-goût de printemps… Merci pour les belles images et pour le guide! :o)
    Bises – Viviane

  2. Bonjour, peut on pratiquer le sentier de l’Orjobet avec 23 ados et 2 accompagnants, sans danger particulier??fin juin 2010.

  3. Je ne suis aucunement liée à l’entretien du sentier d’Orjobet et ne peux donc pas vous dire si celui-ci sera accessible à la fin du mois de juin. Je vous suggère de vous adresser à La Maison du Salève qui pourra peut être vous renseigner à ce sujet. Quant à s’y engager avec un groupe de 23 ados, il ne m’appartient pas de vous dire si vous pouvez y aller ou non. Comme beaucoup de sentiers, celui d’Orjobet, sans présenter de difficultés techniques, comporte des passages où une simple glissade et/ou perte d’équilibre pourrait avoir des conséquences graves. Les conditions météo peuvent également avoir une influence sur le parcours, les rochers pouvant être glissants après des pluies, par exemple.

  4. deslarzes !!! NON…le salève certes est a côté d’une grande ville, mais sa reste une montagne pas une colline, si des élèves sont sujet au vertige, ou si il’s n’ont aucune expérience de marche sur des terrains boueux et escarpés sa peut tourner au désastre. la grande gorge a des passage dangereux ou une mauvaise chutte « peut » etre mortelle !

  5. Pas de problème pour emmener un chien sur cette balade, pour autant qu’il ait l’habitude de se promener sur des sentiers de montagne.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This