Site archéologique de la cathédrale de Genève

Je vous ai déjà parlé de la commémoration de l’Escalade et des diverses manifestations organisées en ville de Genève à cette occasion. En plus des reconstitutions et du traditionnel cortège du dimanche soir, cette année, la Compagnie de 1602, avait également décidé de faire profiter les Genevois de leur patrimoine en rendant certains lieux accessible gratuitement.

Cet ainsi que j’ai pu découvrir le site archéologique de la cathédrale de Genève. J’avoue que j’en avais déjà entendu parlé, et j’avais déjà repéré le petit escalier qui permet de descendre vers l’entrée très discrète, mais j’étais loin de me douter de ce que j’allais découvrir en pénétrant en ces lieux.

En fait il s’agit d’un site tout à fait exceptionnel et l’un de plus importants du nord des Alpes par sa taille. Le travaux de fouilles (entamés en 1976) ont duré plus de 30 ans et ont permis de mettre à jour les vestiges des différentes églises ayant occupé le site ainsi que les témoignages de la vie sur cette colline à l’ère pré-chrétienne.

L’aménagement des lieu utilise les techniques muséographiques modernes (audio-guides, films, etc…) pour accompagner le visiteur sur un parcours qui le mène du IIIe siècle avant J.-C. jusqu’à l’époque de l’édification de l’actuelle cathédrale (XIIe siècle). En cette journée portes ouvertes, ce sont des membres de la Compagnie de 1602 qui faisaient office de guides et qui se trouvaient en divers points du site pour nous donner des explications abondantes et passionnantes.

Le site renferme, entre autres, une mosaïque qui décorait le sol de la salle de réception de l’évêque au Ve siècle dont la qualité de conservation est impressionnante.

En juin 2008, le site archéologique de la cathédrale de Genève a reçu le prix Europa Nostra en récompense de la qualité de ses fouilles et leur conservation. J’ai été enchantée de la découverte de ce site et me suis promis d’y retourner pour faire une visite plus approfondie (!) dès que j’en aurai l’occasion.

Le liens pour en savoir plus:

Laisser un commentaire