Ski de rando autour de la Lenk

Sur l'arête du Schnidehorn
Sur l’arête du Schnidehorn

23 avril 2008 : de la Bernina au Préalpes

La semaine de rando initialement prévue dans le massif de la Bernina est finalement remplacée par 4 jours dans les préalpes bernoises pour cause de fortes chutes de neige et d’une météo exécrable généralisée sur toutes les Alpes en début de semaine. Nous arrivons à la Lenk vers midi, juste la bonne heure pour aller manger une pizza avant la monter au refuge. Une fois nos estomacs remplis, nous reprenons le minibus et remontons la route qui est ouverte jusqu’au petit parking d’Iffigenalp.

Près de trois heures sont nécessaires pour gagner le refuge du Wildhorn situé à 2303 m. Le temps est couvert et il se met même à neiger juste avant qu’on arrive. Le refuge est vide, hormis un autre groupe de quatre personnes, mais cela n’empêche pas la gardienne de me lancer un regard désapprobateur lorsque j’ose poser mon sac à l’entrée de salle commune en venant lui dire bonjour et annoncer notre arrivée. Nous nous installons dans notre dortoir puis redescendons pour faire sécher nos affaires. Malheureusement le refuge est un véritable nid d’humidité et cela s’avère une tâche quasi impossible. Peu avant l’heure du repas, la gardienne se décide enfin à allumer le poêle, mais là aussi nous avons droit à des réprimandes parce que nous osons poser des chaussettes dessus (en restant bien entendu tout à côté pour les surveiller). Je n’ose pas imaginer l’ambiance lorsque le refuge est plein…

24 avril 2008 : le Wildhorn

Belle ascension en aller-retour au Wildhorn par un magnifique soleil et une excellente neige à la descente. Nous sommes de retour au refuge en début d’après-midi et pouvons donc profiter de mettre nos affaires à l’extérieur pour les faire sécher. Deux autres groupes arrivent au refuge et du coup, avec un peu plus de monde dans la salle, nous ressentons un peu moins le froid et l’humidité.

25 avril 2008 : du Wildhorn au Wildstrubel

Très belle étape de traversée pour aller à la Cabane du Wildstrubel. Au passsage, nous gravissons le Schnidehorn, qui offre un joli parcours d’arêtes pour gagner le sommet. Nous avons juste le temps d’entamer la descente avant de nous retrouver dans un brouillard à couper au couteau. Petite attente car on se trouve juste à l’endroit où ne faut pas se tromper de combe. JP prend le temps de faire le point avec carte, altimètre et boussole et nous reprenons notre cheminement jusqu’à l’Alpage du Rawil. Là, il faut remettre les peaux pour une longue remontée jusqu’à la cabane où nous avons droit à un accueil super chaleureux de la part du gardien et de sa femme. Chaleureux à tous les sens du terme puisque nous arrivons dans un lieu bien chauffé avec une salle spéciale pour mettre nos affaires humides. Ca nous change de la cabane précédente. Nous dégustons un délicieux rösti avant de passer le reste de l’après-midi à buller. En début de soirée, un renard vient quémander à manger sur la terrasse, ce qui est l’occasion de faire quelques belles photos.

26 avril 2008 : la descente de l’Ammertentäli

Dernière journée de ce petit raid. Nous commençons la journée par la traversée du Glacier de la Plaine Morte dans le sens de la longueur. Ensuite nous gagnons les arêtes, très aériennes, pour atteindre les différents sommets du Wildstrubel (trois au total) et enfin nous entamons la magnifique descente sur le versant Nord. Chose étonnante, tous les autres groupes se dirigent vers Engstligenalp et nous sommes les seuls à faire la descente du Ammertentäli (hormis une monitrice de ski qui nous double assez rapidement). Nous arrivons au bout de la route juste à temps pour que JP puisse sauter dans la navette qui le ramènera à la Lenk pour qu’il puisse récupérer notre minibus.

En conclusion, une belle boucle de quatre jours dans des conditions presque parfaites!

Autres liens
Cabane du Wildhorn
Cabane du Wildstrubel

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire