Traversée de l’Aiguille de la Vanoise

Avec les importantes chutes de neige de la semaine dernière, il n’était pas question d’aller faire une course en altitude. Et puis de toute façon je n’avais pas l’entraînement pour aller faire quelque chose de long et difficile. Alors Jean-Pierre m’a proposé cette sortie sur deux jours. A la clé, une belle course de rocher avec des passages aériens, mais sans difficultés techniques (une escalade niveau 3, avec un ou deux pas en 4). Exactement ce qu’il me fallait pour ce début de saison.

Au parking des Fontanettes
Au parking des Fontanettes
Face Nord de l'Aiguille de la Vanoise
Face Nord de l’Aiguille de la Vanoise
Sur le GR55
Sur le GR55
Combe de la Glière
Combe de la Glière

Nous voilà donc partis pour rejoindre Pralognan-la-Vanoise, point de départ de cette sortie. Nous arrivons après trois heures de route, juste à l’heure pour s’installer à une sympathique terrasse de restaurant, histoire de prendre quelques forces avant d’attaquer la montée au refuge. Ensuite c’est reparti pour à nouveau trois heures de montée sur le GR55. Sur la première partie les derniers sapins offrent encore un peu d’ombre et puis on se retrouve vite au-dessus de la ligne des arbres et en plein cagnard.

Grande Casse et Aiguille de la Vanoise
Grande Casse et Aiguille de la Vanoise
Le Lac des Vaches et son gué de pierres
Le Lac des Vaches et son gué de pierres
Vue sur le Lac des Vaches
Vue sur le Lac des Vaches
Dernière montée avant d'arriver au refuge
Dernière montée avant d’arriver au refuge
Grande Casse et Lac Long
Grande Casse et Lac Long

Les sacs sont lourds et la chaleur nous assomme. Du coup, contrairement à nos habitudes, nous faisons des pauses toutes les 50 minutes, histoire de poser les sacs et boire quelques gorgées. Et puis vers 17h, nous arrivons enfin au tout nouveau refuge du Col de la Vanoise qui vient d’ouvrir ses portes il y a quelques semaines. Pour ma part je ne suis pas mécontente d’être là et je profite du temps qu’il nous reste avant le repas du soir pour aller m’allonger un peu.

Sous la Pointe de la Réchasse
Sous la Pointe de la Réchasse
Refuge du Col de la Vanoise
Refuge du Col de la Vanoise
Grande Casse depuis le refuge du Col de la Vanoise
Grande Casse depuis le refuge du Col de la Vanoise

Le lendemain matin, nous quittons le refuge vers 7h30 et une demi-heure plus tard nous voici au pied la voie. Pendant que nous nous équipons, une autre cordée nous rejoint. Comme il s’agit d’un guide local qui connaît bien la course (contrairement à nous) nous les laissons passer devant. Nous avons décidé de profiter de cette journée et ne sommes pas pressés.

Aiguille de la Vanoise au lever du soleil
Aiguille de la Vanoise au lever du soleil
Edelweiss au pied de la voie
Edelweiss au pied de la voie
Vue sur le Refuge du col de la Vanoise
Vue sur le Refuge du col de la Vanoise
Départ de l'a voie
Départ de l’a voie
Sur l'arête
Sur l’arête

Après une courte montée dans un couloir, nous atteignons les deux bâtons qui marquent le véritable départ de l’arête. A partir de là nous enchaînons les passages d’escalade, jamais difficiles. A tel point que la cordée devant nous progresse à corde tendu. De notre côté, nous choisissons de faire des relais et au niveau rythme cela me convient mieux car ça permet de souffler un peu entre chaque longueur. Quoi qu’il en soit, nous avançons à peu près à la même vitesse et nous nous retrouvons tous ensemble sur le premier sommet.

Vers le sommet Ouest
Vers le sommet Ouest
Grande Casse depuis le sommet de l'Aiguille de la Vanoise
Grande Casse depuis le sommet de l’Aiguille de la Vanoise
Traversée sur la face Sud
Traversée sur la face Sud
Entre ciel et terre
Entre ciel et terre

L’autre cordée fait alors le choix de redescendre car un de ses membres s’est blessé au pouce (probablement une entorse). Du coup nous sommes les seuls à nous lancer dans la partie aérienne de la course. Toujours pas difficulté sur cette arête qui est quasiment à l’horizontale, mais la sensation de vide est bien présente de part et d’autres avec une vue plongeante sur les sentiers et les minuscules randonneurs en contre-bas.

Traversée entre les deux sommets
Traversée entre les deux sommets
Y'a du vide !
Y’a du vide !

Une fois sur le sommet ouest, il nous reste à redescendre et c’est peut être la partie la plus délicate de toute la course. On progresse en désescalade tout en posant des points pour s’assurer. Ce n’est pas difficile, mais il faut faire attention car le moindre faux pas pourrait être fatal. Nous terminons par quelques courts rappels qui nous ramènent sur le plancher des vaches où nous pouvons enfin quitter notre équipement d’escalade.

Descente en rappel
Descente en rappel
Face Sud de l'Aiguille de la Vanoise
Face Sud de l’Aiguille de la Vanoise
Y'a plus qu'à descendre la Combe de l'Arcelin
Y’a plus qu’à descendre la Combe de l’Arcelin

Il ne reste plus qu’à rejoindre le sentier qui va nous ramener au parking des Fontanettes en passant par la combe de l’Arcelin. Encore deux heures de descente sous un soleil de plomb et avec des passages un peu casse-pattes, surtout avec les sacs. Nous sommes contents d’arriver enfin à la voiture et surtout de profiter de la terrasse ombragée de l’Auberge des Fontanettes pour nous désaltérer un peu.

La dernière épreuve de la journée sera de faire les 200 km de route pour rentrer, avec un thermomètre indiquant 35°C et sans clim dans la voiture.  🙂


Album Flickr avec toutes les photos de la Traversée de l’Aiguille de la Vanoise


 

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

2 réflexions au sujet de “Traversée de l’Aiguille de la Vanoise”

Laisser un commentaire