Week-end portes ouvertes sur les chantiers du CEVA

Journée portes ouvertes sur les chantiers du CEVA
Journée portes ouvertes sur les chantiers du CEVA

Dimanche dernier je suis allée me mêler aux 17’799 autres personnes qui ont répondu à l’invitation des autorités genevoises à venir découvrir les différents chantier du CEVA. Pour les non initiés, le CEVA c’est Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse, une ligne ferroviaire de seulement 16 kilomètres, mais qui, une fois réalisé, sera au cœur du Réseau Express du Grand Genève et qui reliera 45 gares suisses et françaises, réparties sur 230 km de lignes dans un rayon de 60 km. Date de mise en service du réseau : fin 2017. Voilà pour la théorie. Et pour compléter, une petite vidéo qui présente le projet.

En pratique, CEVA, ce sont pas moins de 7 chantiers qui se sont ouverts sur le territoire genevois depuis maintenant 20 mois et qui génèrent pas mal de perturbation au niveau de la circulation car, j’ai oublié de le mentionner, le parcours du CEVA sera essentiellement souterrain et il s’agit donc de creuser les tunnels et les tranchées couvertes tout au long du parcours. Ce week-end était donc l’occasion d’aller découvrir une autre facette de ce projet pharaonique… et je n’ai vraiment pas été déçue !

C'est par là !
C’est par là !

Tout d’abord je tire ma révérence aux organisateurs de ces journées portes ouvertes car il faut le dire, ils avaient vraiment pensé à tout. Sur chacun des quatre sites qui étaient ouverts au public, il y avait un (ou plusieurs) stands d’information pour orienter les visiteurs, des responsables se trouvaient aux endroits stratégiques pour nous renseigner et répondre aux questions, les Samaritains étaient présents en cas de bobos (je ne crois pas qu’il y en ait eu beaucoup !) ainsi que les Sécuritas pour s’assurer qu’on allait pas se perdre dans un coin du chantier (mais vue la signalisation en place et le nombre de barrières de sécurité, cela aurait été difficile !).  Des WCs étaient bien entendu à disposition sur chaque site et au Val d’Arve il était même possible de se restaurer. Enfin, des navettes gratuites tournaient toutes les 15 minutes pour permettre aux visiteurs de se déplacer entre les chantiers. Bref, moi j’ai trouvé ça parfait !

Voici donc un petit compte rendu en texte (un peu) et en images (beaucoup) sur ce que j’ai pu voir sur chacun des sites.

Gare des Eaux-Vives

J’ai commencé ma visite par le chantier le plus imposant, en taille. Les travaux sont déjà bien avancés sur le site de la future gare dont les quais de 320 m seront situés à 16 m sous terre. C’est ici aussi que j’ai pu découvrir la vidéo en modélisation 3D qui donnent tous les détails du futur tracé en un peu moins de 10 minutes.

C’est là que je découvre que beaucoup d’autres projets d’aménagements vont se greffer autour du CEVA. Il existe d’ailleurs un site appelé CEVA PLUS qui donne plein de détails sur la voie verte, la nouvelle Comédie, etc. Pour la première fois je prends conscience de tout ce qui va changer avec la mise en service de ce train.

Chantier des Eaux-Vives
Chantier des Eaux-Vives
Un des nombreux points d'information
Un des nombreux points d’information
Ancienne gare des Eaux-Vives
Ancienne gare des Eaux-Vives
Ancienne gare
Ancienne gare
Centrale à béton
Centrale à béton

Champel-Hôpital

Il tombe des cordes alors que la navette me dépose à l’arrêt Peschier, juste en face du chantier. Après la gare des Eaux-Vives, celui-ci paraît tout petit, du moins en surface. CAr en fait, ici c’est surtout sous terre que ça se passe. Nous avons le droit à tout un cours sur comment se creuse une tranchée couverte (par opposition à un tunnel) et on est impressionné par la hauteur de la grue (normal, il faut bien qu’elle puisse passer au-dessus des immeubles qui sont juste à côté). Un des visiteurs s’inquiète du fait que la grue semble posée en équilibre sur le bord du trou, mais le responsable a vite fait de nous rassurer : la grue est posée sur un socle qui fait 30 mètres de profondeur et chaque semaine des mesures sont faites pour s’assurer qu’elle ne bouge pas !

Ambiance un peu humide
Ambiance un peu humide
L'encei
L’enceinte de la future gare souterraine
La hauteur de la grue est impressionnante
La hauteur de la grue est impressionnante

Val d’Arve

Le troisième site que je visite est de loin le plus impressionnant de tous, ou du moins celui qui permet de prendre pleinement conscience de l’ampleur des travaux (si ce n’était pas déjà fait). Deux points forts ici. Tout d’abord du côté de l’Arve où l’on franchit la passerelle provisoire qui permet d’arriver sur l’autre rive, au pied de la falaise de la Champel. Celle-ci est en train d’être préparée pour le percement du tunnel qui devrait commencer dans le courant du premier trimestre de 2014.

Passerelle provisoire pour les travaux
Passerelle provisoire pour les travaux
La falaise de Champel où dans laquelle passera le tunnel
La falaise de Champel où dans laquelle passera le tunnel

Un homme nous explique également que le pont définitif sur lequel passera le CEVA va être construit sur la terre ferme et qu’il sera ensuite glissé en place, raison pour laquelle on peut déjà voir les support qui serviront à la mise en place de ce pont. Ces supports seront ensuite démontés une fois le pont en place. Tous les chantiers du CEVA se font dans le plus grand respect de l’environnement. C’est la raison pour laquelle ces supports ont déjà été construits (alors qu’ils ne serviront pas tout de suite). En effet, pour le respect de la période de fraie des poissons, il n’est pas possible d’effectuer ce type de travaux n’importe quand et les constructeurs ont donc profité d’une période « libre » pour mettre en place ces tréteaux géants.

Les piliers qui permettront de glisser le nouveau pont en place
Les piliers qui permettront de glisser le nouveau pont en place

L’autre point fort de ce site, c’est le tranchée couverte qui fait plusieurs centaines de mètres en direction de Pinchat et dans laquelle on peut progresser librement. Tout au fond on découvre une foreuse qui s’appelle « Jumbo » qui va servir à percer des trous et injecter des tubes d’aciers afin de permettre l’excavation du tunnel qui permettra de relier le Bachet. Là, on se sent vraiment au cœur du projet !

Entrée de la tranchée couverte
Entrée de la tranchée couverte
Dans la tranchée couverte du Val d'Arve
Dans la tranchée couverte du Val d’Arve
La machine qui va forer les trous pour le tunnel jusqu'au Bachet
La machine qui va forer les trous pour le tunnel jusqu’au Bachet

Carouge – Bachet

Je termine ma tournée par le Bachet où là aussi la visite se fait en deux temps. Tout d’abord on peut admirer ce qui sera l’autre bout du tunnel dont je viens de parler. Une vision beaucoup moins impressionnante que ce que l’on vient de voir puisqu’ici on reste en surface.

Le chantier de Carouge - Bachet
Le chantier de Carouge – Bachet
Prémices du tunnel en direction du Val d'Arve
Prémices du tunnel en direction du Val d’Arve
Sur tous les sites, des explications précises
Sur tous les sites, des explications précises

Par contre j’ai bien aimé le tout dernier spot puisque celui-ci se situait tout simplement sur un tronçon de l’autoroute de contournement (actuellement fermé à la circulation). En effet, à cet endroit, il est prévu de faire passer le CEVA sous celle-ci ! Le site à donc été creusé afin de pouvoir couler les murs en béton de la future tranchée couverte est aussi de couler la dalle qui se situera en-dessous de l’autoroute. Ensuite de quoi la route sera remise en service (normalement début décembre) et les travaux d’excavation pourront se faire tranquillement sous l’autoroute, sans que ça dérange personne… impressionnant !

Sur l'autoroute de contournement
Sur l’autoroute de contournement
La tranchée couverte va passer sous l'autoroute
La tranchée couverte va passer sous l’autoroute
La dalle de la tranchée couverte va être coulée sous l'autoroute
La dalle de la tranchée couverte va être coulée sous l’autoroute
Panneau d'information
Panneau d’information

Voilà qui termine ma visite du CEVA. J’ai beaucoup apprécié cette opération portes ouvertes et j’ai appris plein de choses et suis sure que c’est le cas pour tous les visiteurs qui se sont déplacés pendant ces deux jours. J’espère qu’il y aura d’autres occasions dans un ou deux ans de refaire cette expérience pour suivre les progrès de ce projet pharaonique… en attendant de pouvoir profiter pleinement de ce nouveau moyen de transport, fin 2017.


 Les liens pour en savoir plus :


4 réflexions au sujet de “Week-end portes ouvertes sur les chantiers du CEVA

  1. Il faisait nettement moins dimanche que samedi, mais je partage l’avis que tout avait été très bien organisé. )

  2. Effectivement il faisait meilleur samedi que dimanche, mais on arrivait tout de même à passer entre les averses ! 🙂
    Merci pour votre commentaire qui m’a permis de découvrir votre blog ferrovipathe !

Laisser un commentaire